jeudi 31 juillet 2008

à Fabien

Banque - route à Lacanau Résumé Cher Fabien, une réponse en attendant le récit sur mon blog ( qui sera un peu plus fantasque):
Dés le départ de St Médard, gros traffic dans les deux sens,on partage la piste avec des cyclistes de tous les genres: sportifs aguerris, papys en décrassage des excés alimentaires de la veille, familles avec enfants et remorque. Un des sportifs nous propose son aide et son "aspi".
Je remercie et décline : nous sommes "froids et il a l'air "d'en avoir sous la pédale".
Franck me suis.
Puis le raisonnable devient inversement proportionnel à notre envie d'accélerer: Deux cyclos à la portée de notre allure passent. Nous décidons de les "accrocher". Bonne pioche, il acceptent notre compagnie, nous permettent d'anticiper sur les freinages, les dépassements, les croisements par des ralentissements prudents et des relances compréhensives.
Ils ont bien pigés la spécificité de notre conditions de rollermen. 7 km de bonheur, de convivialité et de partage qui nous ravissent jusqu'à Salaunes ou nous décidons d'attendre nos cyclistes préférées alourdit de bagages. Là, nos deux "aspirateurs" font demi - tour et partage notre attente, nous annonçant la moyenne et leur étonnement admiratif: 28km /h soutenu.
Jonction et roulage plus modéré en compagnie de notre équipe composée de Nelly, Marjorie, Fabrina et Manu à vélo, Franck et moi à roulettes. Pardon d'avoir omis les présentations. Puis, un autre rouleur, une autre tentation. "Le plus sur moyen de résister à la tentation, c'est d'y céder" disais Oscar Wilde ou à peu prés. Là c'est Franck qui craque et au bout de 5 km de folie, c'est le cycliste en reprise de pédalage( comme il nous l'apprendra à la pause) qui lache l'affaire, essouflé d'avoir pris tout le vent sur les épaules.
Re-roulage en commun, et à l'entrée de Lacanau, les chevilles en R.T.T, je m'étale comme une bouse.
Repas, baignade pour les plus courageuses ( Marjo et Fab), Glaces,d'ailleurs je pense que les filles acceptent de souffrir rien que pour satisfaire leur gourmandise sans culpabiliser et pour conserver leur silhouette de rêve.
Sur le chemin du retour long et monotone, deux barouds d'honneur: pointe de vitesse à 38 km/h pour moi à la suite (et l'aspi)d'un groupe de V.T.Tistes et celui de Franck à 31 en poussant Nelly. Je passe sur l'incident que tu pourras lire sur le Blog de Nell.
Grosses bise en espérant t'avoir donner envie de rouler.
Serge.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés

Archives de blog