samedi 4 octobre 2008

Il était une fois......et bonus

vu sur Alain Blog Merci à la légende du  "joueur de flûte de Hammelin" qui a inspiré cette élucubration: ( Le joueur de flûte avait été choisit pour charmer les rats qui envahissaient le village et  les noyer dans la rivière.)
François Dolent fend la dernière buche. L'empilant sur le tas de bois, sa production de la journèe, il aperçoit le soleil couchant comme un point sur le i du pin au fond du jardin. Est-ce sa fatigue noble de bûcheron occasionnel qui exacerbe sa sensibilité?La quotidienne beauté, naturelle, simple et gratuite l'émeut particulièrement. Avec le désir de partager l'instant exceptionnel ( jusqu'à demain mème heure) il appelle sa compagne et lui montre le spectacle. Célimène Fatale travaillant la syntaxe de son prochain discour, lève distraitement la tête et dit: -"pas mal, il y a au moins dix stères" et reprend sa tâche de candidate du parti de François aux élections présidentielles." On est foutu" se dit François "elle pense comme un mec"  déjà, l'autre nuit, lui montrant la lune elle n'avait vu que le doigt. Plus qu'un évident problème de communication entre époux, il pensait plutôt que l'arme fatale du parti avait perdu  sa spécificité de femme immergée depuis trop longtemps dans le bain masculin de la politique. Sa sensibitè, son intuition, sa capacitè à prendre du recul, à user d'intelligence plutôt que des rapports de force, se diluaient dans ce marigot. Pendant ce temps le joueur de flûte montait dans les sondages. Comme celui de la légende qui entrainait les rats vers la rivière, la mélodie de ses promesses enchantait des foules de plus en plus nombreuses.Il jouait si bien du pipeau que  chacune de ses interventions touchait une catégorie. Un jour il promettait aux rats tatinés de chasser les rats cailles, le lendemain c'était les rats piats qu'il protégerait d'un bouclier fiscal, dans la foulée, il rassurait les rats tissés qu'il n'augmenterait pas leurs impôts faisant sa pelote des  rats paces jusqu'aux rats bougris.  Opportuniste et manichéen, opposant ou unissant selon ses besoins les rats patriés aux rats chida. Elu, la première de ses deux promesses fut aussitôt tenue, l'urgence sans doute. Quand l'eau se mit a monter sur le nouveau continent provoquant quelques  noyades, il assura dans un premier temps que l'eau n'atteindrait pas nos rivages. Devant l'évidence de la crue il jura, sans préciser quand et comment, qu'il apprendrait à nager à tout le monde. Le professionnel de la promesse s'est allié à une chanteuse, ainsi c'est parole et musique pour tout le monde! Quand à Célimène, en souvenir du bûcheron, elle aussi, parle plus que jamais........La langue de bois!
Moralité: D'abord, on n' est pas des rats mais attention: Quand les lèches- culs ont des langues de bois on risque de choper des échardes dans l'anus.
Aprés cette prise de chou, une récréation pour secouer les idées préconçues: Bonus (rime riche)
A la santé des profs qui "trinquent"
A l'attention et à l'intention des profs.
A ceux qui ne sont "que" parents d'élève, avant une réunion parents/profs afin d'être en empathie.
Click here:

6 commentaires:

C'est pas facile ! a dit…

Très bon texte... mais je ne vois pas du tout de qui tu parles ;-)

Bounty a dit…

Hé bien ! Je découvre ton blog et j'adore !
Du sport, je suis pareille lol et tu me rappelles ... 'fin bref !
Je vais voir comment fonctionne ton blog ... pour en lire davantage. J'aime le stïïïle !
Bisette ... ;-)

Dana a dit…

Cette année, je ne suis pas prof principal, tu imagines le nombre de parents rats vis : )
Bonne nuit, Alex.

dusportmaispasque a dit…

@Dana: Bravo et merci d'être venu(e?)jusqu'ici.Ravi!

Myel a dit…

je suis allée jusqu'au clip, ça fait bosser la fonctionnaire et parent d'élèves , même pas dans le privé. le ton me plait toujours autant.

dusportmaispasque a dit…

@Myel: content de te revoir par ici.Les fatals picards: humour ravageur qui fait grincer les recteurs.

Messages les plus consultés

Archives de blog