dimanche 2 novembre 2008

Ceci (N')est (PAS) une recette!


Axoa basque
Ragoût de veau traditionnel du pays basque du canton d’Espelette qui s’accompagne presque toujours de pommes de terre sautées.
Difficulté :
Très facile
Préparation : 15 mn
Cuisson : 30 mn
Courses pour 6 personnes :
  • 1 kg à 1,2 kg de veau dans l’épaule
  • 2 oignons
  • 200 gr de jambon de pays avec du gras
  • 2 gousses d’ail
  • 6 piments verts doux ou piments d’Anglet
  • Piment d’Espelette en poudre
  • Sel
    -Interlude- (la recette suit)
Axoa & Saut à l'élastique.
Il n'y a que des bonnes raisons d'aller au Pays Basque, le pays de la force, des hommes cubes (1.60m[au garrot]X1.60m [aux épaules]), du surf et de la montagne. J'y passe pour la course à pieds: Les 20 Km d'Ossès ou d'Espelette, la Montée de la Rhune du coté d'Ascain et la traversée de la baie ( à la nage) à St Jean de Luz, du coté du mois d'Aout . Dans un autre genre, la tombe de Luis Mariano, la maison natale de Georges Guéthary, la propriété de Ravel à Ciboure. Et l'Axoa!
St Jean de Luz.Natation et triathlon.
Pour me remettre de cette eaux salée ingurgitée involontairement pendant les 1.8 Km de la traversée de la baie, nous dinons d'Axoa dans ce petit resto, derriére la digue, pas trés loin de la maison de l'infante devenue musée et de l'église où fut marié Louis quatorziéme avec Mademoiselle (plus pour longtemps) Marie-Thérèse d'Espagne (anecdote en passant:La porte permettant le passage du monarque à la grosse tête fut murée pour, dit-on, que personne ne passe aprés LUI). La salle de pierres pourpres et blanches, de poutres apparentes est faite de recoins minuscules et sombres. Dans l'intimité dansante des bougies tes yeux humides et brillants me disent-"qu'est-ce que t'attends?"Trop tard: nos deux nains, Alice & Ben, arrivent et nous donnent les dernières nouvelles de mon ainé grâce à leur portable:-"David saute du pont"C'est ça les enfants, laconique, concis mais inquiétant! Pas de panique il ne s'agit pas de suicide mais de Base Jump.
Le lendemain, le G.P.S nous tire par l'oreille jusqu'à Luz St Sauveur et nous dit:" vous zêtes zarrivés". En effet, un attroupement sur le pont annonce le spectacle. David est là avec ses potes. Germain Gauche le préposé au harnais , maladroit et distrait (tu vas voir) arnache les candidats au saut de la mort et retire quelques brins de l'élastique pas encore fixé au pont pour adapter le fil de la future araignée, le précèdent sauteur (Fanou) pèse le double du poid de ma crevette. Afin de distraire son appréhension, je parle bouffe:
-"T'as mangé?"
-oui, une Axoa!"
Et il saute!
A-t-il entendu les derniers(!) mots de Germain-le-distrait?
-"ATTENDS! j' t'ai pas fixé"(à suivre)
-entracte-
Recette :
Vous coupez la viande en petits dés de 1 cm de côté au maximum.
  • Vous pelez et émincez finement les oignons.
  • Vous coupez le jambon en tous petits dés, en réservant les dés de gras à part.
  • Vous faites chauffer une poêle épaisse sur feu modéré,
  • Vous y faites fondre le gras de jambon, puis vous y jetez les oignons et les dés de jambon, vous les faites revenir puis vous ajoutez la viande et les gousses d’ail pelées et écrasées.
  • Vous faites rissoler 10 mn en remuant souvent.
  • Au bout de ce temps vous ajoutez les piments verts équeutés, épépinés et coupés en fines lanières.
  • Vous mélangez pendant quelques minutes, vous couvrez et vous terminez la cuisson à l’étouffée pendant 20 mn environ.
  • Vous assaisonnez en fin de cuisson seulement avec une pointe de piment d’Espelette et du sel.
Vin d'accompagnement
Un Irouléguy local du Domaine Arretxea, rouge évidemment
(suite et fin)
Bien sûr qu'il a entendu. Debout sur le parapet, au dessus de 90 mètres de vide , le ruisseau semble être un serpent allongé dans la fente du vallon et les arbres les plus élancés chatouillent à peine le bas-ventre de l'arche en agitant leur cime sous le souffle du vent. Il a sauté comme à la piscine, tête la première et a gerbé de trouille son quatre heure comme à la recrée en entendant le dernier(?!) mot aux perspectives funestes. Son corps aspiré par le gouffre se réduit a vu d'oeil. Il rattrape et dépasse son vomi, en détaillant la recette prédigéré et à peine décomposée, appréciant une ultime fois le rouge tomate et la teinte des pommes sautées encore dorées mais plus croustillantes. Le ruisseau se jette a son visage déformé par la vitesse et la terreur. Un fil de salive étiré par l'accélération violente de l' interminable chute finale le relit encore à son rejet gastrique. Il ne remplacera pas le caoutchouc prévu pour le rappel chez les vivants tout là haut qui le regardent tomber. Le temps s'est arrêté, son corps aussi, une fraction de seconde.Le fouet, à ses pieds attaché, claque et se tend. Quelques mètres en dessous, l'eau affleure à peine les roches et les cailloux du torrent, puis il remonte façon balle de jokari. Germain-distraitmaispasque- est aussi farceur: Le fil est bien relié au pont! Alors le miraculé se met à rebondir comme un yoyo vivant. Sa trajectoire finit par croiser et venir à la rencontre de l'ex-Axoa. Et l'Axoa, c'est bien connu, c'est encore meilleur réchauffé.
The force be with you, tu m'as fait peur, Dadou!

3 commentaires:

C'est pas facile ! a dit…

Ce n'est pas parce que je ne laisse pas SYSTEMATIQUEMENT de comm. sur ton blog que je ne te lis pas.
Mais tu sais le sport et moi... donc parfois, je n'ai que de l'admiration, et c'est difficile à transcrire !

Deuxième chose, je n'ai jamais mangé d'AXOA mais quand je testerai ta recette et je ne manquerai pas de te dire ce que j'en pense.

emanu124 a dit…

Mais qu'est-ce que je fais là, moi... Du saut à l'élastique, même pas avec une Kalashnikov sur la tempe... :D
En revanche, la recette c'est classieux..

Joséphine a dit…

Je connais bien l'axoa, mmm... J'aime beaucoup le Pays basque!
En revanche, le saut à l'élastique... Je te le laisse!!

Messages les plus consultés

Archives de blog