vendredi 26 décembre 2008

à Noël,Papa Coupat Papon!

Avant la lucidité, le père noël était un type sympa: une activité fébrile précédait son arrivée, des chuchotis, une ambiance de complot, une attention centrée sur sa Majesté Moi lorsque je découvrais mes cadeaux. Puis une chose étrange arriva, un être sans parole, rampant tandis que j'avais entamé ma vie verticale depuis deux ans, un être étrange et fendue à qui l'on obéissait toutes affaires cessantes au premier cri: Une soeur! Ce mercenaire de père noël se mit alors à me demander d'être sage en échange de ses largesses. Il paraissait être au courant de toutes mes fautes en temps réel, en live. Ce rancunier et ses réseaux d'espions me punissait longtemps après et prétendait connaître le bien et le mal mieux que Moi Même. Ce fut le temps de la désobéissance, pleurer après chanter, dissimuler et omettre dans le confort de mon subconscient, la découverte de la conscience, le temps de la duplicité, la négociation. J'entends le psy qui sommeille en toi:-" tu vas voir il va nous faire l'amalgame entre l'arrivée de la féminité et la découverte du mal, la responsabilité des filles d'Eve et la culpabilité de Pandore". Pas du tout, cette soeur devint trés vite une complice, bien plus avisée que moi: nous n'étions pas trop de deux pour  faire verdir de rage Santa Claus et faire rougir de honte le néo papa Coca-Cola ( l'original barbu était vert, c'est pour Coca qu'il a rougit!confondant, parfois, élevage et éducation. Ensemble nous découvrîmes le prix du mérite et le coût du bonheur, la valeur d'un rien, le goût du plaisir et sa rareté , une date par année: Aragon le dit si bien:
"- ce qu'il faut de sanglots pour la moindre chanson
  - ce qu'il faut de malheurs pour le moindre frisson
  - ce qu'il faut de remords pour un air de guitare...."
Un monde juste, un univers simple, une société binaire fait de carottes et de bâtons. 
Puis sonna l'heure de  l'incompréhension de la justice, la complexité de la culpabilité, la disproportion de la punition: Quelques exemples, anciens toujours actuels, jamais démodés entre beaucoup d'autres: 
-Un préfet girondin, exécutant zélé, collaborant en alternance, collaborant toujours avec le premier de tous les résistants, pour quelques méfaits de Drancy jusqu'au métro Charonne, de 40 à 68 et après un demi- siècle pour l'attraper et le confondre confondu, fondu au sein de  la république et rémunéré grassement par cette aveugle distraite, protégé, gardé sur sa droite et sur sa gauche, évadé en Suisse avant que d'être prisonnier, attendant son procès dans l'ambiance feutré du St James, emprisonné enfin, libérés aussitôt, parce qu'agé, bénéficiant d'indulgence que n'ont pas eut les enfants en bas âge, les femmes et les vieillards sans défenses qu'il avait contribué à déporter et condamnés à mort sans procès par trains entiers.  
-Des trains en panne, un épicier que l'on arrête avec des effectifs de police supérieurs à la population du village, des médias qui amplifie docilement la farce en nous prenant pour des dindes, une ministre de l'intérieur en disgrâce, devançant les ordres de son maître, des juges zélés craignant pour la disparition dans la nature de ce dangereux perturbateur des horaires S.N.C.F, des consultants spécialistes de l'ultra gauche venant pérorer sur les plateaux télés, une police diligente, efficace trouvant en quelques jours un improbable dérailleur de T.G.V campagnard  et déraille sur la piste des farceurs poseurs de dynamite au coeur de la ville et du Printemps. 
Disproportion? inopportunité, pas sûr: Les fonctionnaires agissent avec les lois du moment et on renvoi bien en toute légalité des immigrants désespérés vers une mort probable et on vend légalement des armes en "oubliant" leur finalité mortelle. Légitimité ou légalité, moralité ou obéissance, autisme ou humanisme, législateur ou dictateur le donneur d'ordres faiseur de règlements trouvera toujours des exécutants opportuniste  pour les basses besognes en échanges des honneurs immédiats et des amnésies futures, des carrières-récompenses et des rétributions-cadeaux. L'essentiel n'est-il pas que les trains arrivent à l'heure, qu'importe leurs destinations?
P.S: Il me reste un peu d'innocence, un fond d'enfance et beaucoup de colère que je solde avant les soldes, après je vous remettrez des nanas dénudées et de la déconne. Promis!

2 commentaires:

emanu124 a dit…

Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent la justice immanente a parfois des ratés et les méchants ne sont pas tous forcément punis...

charivarii a dit…

indignation salutaire
voilà qui tient la route

Messages les plus consultés

Archives de blog