vendredi 27 mars 2009

Télomètre.

Pour répondre à ta question, Chonchon, et te remercier de ta visite: Je cherche sur Google un mot , que je connais vaguement pour éclairer ma lanterne et satisfaire ma curiosité,  et ça donne ceci:
Aujourd'hui, j'ai tapé :Télomètre. Ensuite, j'ai  brodé.
à Manu
à Chonchon
à toutes celles
ici et là, fidèles.

Cesserons-nous de vieillir si nous cessons de mesurer le temps?

Il nous faudrait figer les cadrans, paralyser les oscillations des pendules, geler les métronomes,tarir les clepsydres, interrompre l'écoulement des grains des sabliers, gripper les rouages des montres, fausser les télomètres, distraire les digresseurs, influencer la trajectoire de nos vies, enrayer la course du temps.

Il nous faudrait cesser de remplir le tonneau de Danaïdes, stopper la pierre de Sisyphe, fermer la boite de Pandore, faire un croc en jambe à Atlas.

Cesser de prendre la vie comme un pensum!

Nous affranchir des tutelles divines et encombrantes!

Impossible!

Impulsée par Saturne ou Chronos maître du temps, intéressé (pas de pluriel: c'est le même, version romaine) à notre vieillissement pour son appétit, la roue solaire ne cesserait pas sa ronde et son ombre marquerait encore nos paysages, le cycle des astres compterait nos minutes, les révolutions se perpétueraient additionnant chaque nanoseconde, les rotations perdureraient du néant à la poussière, inlassablement.

Aucune séditions possible puisque nos existences sont issues de l'action gravitationnelle de la centrifugeuse sur les périmètres des maelströms d'antimatière gazeux devenu matière et origine du grand tout.

Pouvons-nous espérer, tout au plus une ellipse en ballon de rugby, plutôt que le cercle parfait (?) de la sphère de football avec une apogée et une périgée donnant des hauts et des bas à nos destinés.

Si l'on s'intéresse au télomètre, autrement nommé: Digresseur, nous pourrions, non pas arrêter le temps, mais le détourner, le distraire, qu'il regarde ailleurs pendant que nous nous agitons.

Le télomètre sert à estimer la distance d'un projectile a son but

Un instrument de mesure. Un tout bête objet inanimé. Ce n'est pas lui qui va opposer de la résistance à nos volontés de survie.

Un coup de canon: Début de la vie!

Le projectile: toi!

La trajectoire: ton destin

La distance, la portée: la durée de ta vie.

La cible: La mort, la tienne, la mienne, la notre.

N'arrêtons pas le temps c'est trop tard: il n'aurait pas fallu allumer le boutefeu, la mèche et le canon!

Il n'aurait pas fallu croquer à pleine dent dans cette pomme délicieuse et maudite!

D'une pichenette discrète, d'une digression salvatrice, dévions sa trajectoire! Qu'il rate sa cible et nous préserve, nous son  projectile. 

Berlurer Héphaïstos. Tromper Arès!

Que celui-ci échappe à l'attraction terrestre! 

Oublier les Harpies. Chasser Hadès

Nous irions voir d'autres galaxies et visiter d'autres univers plus accomplis que celui-ci largement perfectible.

Nous prolongerions, ainsi immortels, le voyage à l'ubac de la vie tels des thanatonautes soustraits aux ciseaux d' Atropos.

Enlever Athéna à bord de Phaéton,

convaincre Hermès de nous accompagner, 

trouver des nébuleuses accueillantes.

Du coté d'Aphrodite ou Vénus, Adonis ou Apollon.

Et tout recommencer!

2 commentaires:

emanu124 a dit…

Fly me to the moooonn, and let me walk among the stars, let me see what spring's like on Jupiter and Mars ... !!

Chonchon a dit…

Ben moi je dis Chapeau ! A partir de quelques mots (j'aime bien le concept), quelle imagination et quel style !

Messages les plus consultés