vendredi 5 juin 2009

Vents contraires.

ou apologie de l'erreur:
Dans une galaxie voisine de cette blogosphére, quelqu'une m'a écrit:
Ecume.
A l’écume de la vie
Je me suis souvent frottée
Combien s’y sont noyés 
Pendant que je luttais.
Les vagues successives
M’entraînent aujourd’hui ailleurs
Au loin, à la dérive
Effacer mes erreurs.
Je laisse sur le sable
L'empreinte de mes pas
Mes pensées inavouables
Mon âme les oubliera.
à quoi je réponds comme souvent à contre courant:
A l'aune de nos erreurs
Arpentons notre route(*)
Celles de la déroute(*)
Ou celles de nos hauteurs.
Par Romulus et Rémus
De Rome à cette louve ravit
nommons routes nos vies
aux deux visages de Janus.
Plutôt que d'opposer les jumeaux
Faisons l'union de l'échec et du succés
Plus aptes à nous enseigner
Puisque tous deux tout autant gémeaux.
Ne demandes pas à ton âme l'oubli
N'ajoute pas l'amnèsie à l'erreur
Apprend l'expérience à ton coeur
Que c'est la raison qui l'a trahi.
Tes intimes pensées jamais n'avoue
Puisque nous nous réalisons par la passion
Tandis que nous disparaissons dans la fusion
Alors, laisse un peu de secret entre nous.
A l'aune de nos erreurs
Mesurons l' ascension jusqu'au faîte
Des triomphes autant que des défaites
Et dominons ces deux menteurs.

Et, ainsi que l'affirma Kipling:

"Alors, les Rois, les Dieux,  la Chance,  et la Victoire

seront à tous jamais tes esclaves soumis

et ce qui vaut mieux que les Rois et  la Gloire"....

tu seras un homme, ma chèrie!

(*)il est singulier ce pluriel: un ensemble; deux éléments.

2 commentaires:

emanu124 a dit…

Tu seras un homme, mon fils..
Mon poème favori, je crois.. Le seul qui me mette les larmes aux yeux en tous cas.
Probablement parce que je suis mère de 2 garçons.. Et que je pourrais prononcer ces paroles..

dusportmaispasque a dit…

C'est vrai que ce poème, "If" en V.O m'a souvent accompagné.Il sert de référentiel commun à beaucoup, surtout depuis que Lavilliers l'a mis en musique.La traduction de Maurois est ma préférée, celle de Jules Castier est assez austère, Eluard, Bedel, Sirvent, Germaine Bernard-Cherchevski et bien d'autres l'ont traduit également.Ravi de savoir que tu l'aprécie chère Manu.

Messages les plus consultés

Archives de blog