jeudi 15 octobre 2009

Pensées.

Un bouquin trouvé à la cave.
"- je l'avais oublié celui-là"
Je m'accroupie entre un vélo et une caisse de Bordeaux et je redécouvre......
Bertrand et l'envie de le partager avec toi:(Bertrand, parce que le Bordeaux.......)
"-Saloperie de vie !
- c'est pas la vie qui est une saloperie, c'est l'amour."
Pas mal, pessimiste mais pas mal. De toutes façons nous sommes plus prés de la vérité dans le pessimisme. Parce que, franchement la béatitude du bonheur n'est pas très éloignée de la connerie. Dans le bonheur on s'endort tandis que l'on s'éveille dans le plaisir. Avec modération, bien sûr!
"La peur, c'est un muscle : suffit de bien l'échauffer pour que ça devienne du courage."
Solitudes:
"J'étais assis dans ma cuisine, en tête à tête avec mon gâteau d'anniversaire, que je me souhaitais à moi même. Je suis un club assez fermé, surtout les jours de fête."
"La solitude c'est beaucoup mieux de la partager que de la garder pour soi tout seul."
"- Est-ce que vous avez remarqué que la solitude dégage une odeur ?
- oui, c'est exact... on dirait quelque chose qui suinte des murs....
- Et vous allez voir, plus on approche de la chambre, plus l'odeur devient forte..."
Souvenirs:
"-A quoi ça ressemble un bon souvenir?
- C'est quelque chose, quand on y pense, ça donne envie de pleurer.
- Et un mauvais, qu'est-ce que ça fait?
- Un mauvais ça fait rien. Tu te marres et puis c'est tout."
Existence: (vers la fin plutôt parce qu'au début, en principe on l'aime. En principe!)
"Pas d'enfants, pas de besoins, un peu de fortune placée en bourse, un naturel radin... J'ai épousé une femme, elle est morte assez vite. J'ai même pas eu de chagrin...J'ai fait des mots croisés, j'ai mangé des conserves, j'ai regardé dans la rue travailler la police, comment elle s'y prenaient pour enlever les voitures...ça ne m'a pas captivé... J'ai rien vu d'enchanteur...que des merdes de chien."
"Arrive un moment dans la vie où, quand on a vécu un certains nombre de choses, on se dit que la promenade est finie, ce qu'on voudrait c'est s'asseoir, et puis surtout qu'il ne se passe plus rien."
"Des retraités on imagine que ça va vivre dans un pavillon vieillot, à la toiture tarabiscotée, avec des fenêtres qui percent à peine le lierre envahissant, un machin délabré croulant sous la verdure, comme si les racines grimpaient à leur rencontre parce qu'il veulent pas se décider à crever, le tout derrière des grilles rouillées, dans une petite rue paisible bordée de platanes poussifs, une rue Gounod, par exemple, ou Léontine-Préaux, sans oublier le cocker aveugle et l'antenne de télé au balcon de la cuisine."
"Moi j'aime bien ça les vieux. Surtout quand il sont vivants.
Femme:
"Réunissez trois hommes et vous avez la guerre. Réunissez trois femmes et vous avez une maternité."
Un peu réducteur Charivarii et Carole n'aimeront pas .
"- Si vous prenez un sexe de femme et que vous le regarder de prés, vous savez ce que vous y voyez?
- non..
- L'immortalité!..et si vous approchez votre oreille, vous savez ce que vous entendez?
- Non...
- Une cours de récréation! avec des petites filles qui jouent à la marelle!"
Femme, mari, amant...
"- Il y a beaucoup de trios dans vos films...
- un couple, c'est toujours trois personnes, il y a toujours une troisième personne que l'on cherche à détecter. Le couple, c'est le structure parfaite qui n'a pour destin que d'être détruite. Le tiers menaçant, au lieu de le repousser, on l'intègre."
Bertrand Blier. ( Pensées et répliques.Editions j'ai lu. Extraits choisis)

7 commentaires:

emanu124 a dit…

Jamais aimé Bertrand Blier.
Ses films m'emmerdent.

Carole a dit…

J'aime bien ses films, mais là, j'ai l'impression qu'il joue les désabusés parce que ça fait bien. Le pessimisme est très tendance... non ? Je suis certaine qu'il ne pense pas la moitié de ce qu'il dit. Parce que quand même il a eu une vie bien plus riche et enthousiasmante que le péquin moyen. Je préfère les gens qui malgré tout essayent d'aimer la vie.... Argh ! quelle mouche me pique donc ce soir ... touchée quand même d'avoir été citée même si c'est au milieu de tout ce fatras nihiliste :-) ... sans rancune, je mettrai cette faute de goût sur le compte du bordeaux qui brouille les idées ... Bon là, je crois que voulant me rattraper, je m'enfonce... j'arrête, ciao bonne nuit !

Carole a dit…

AH ! oui je voulais te dire : je suis d'accord, il y a aussi de l'agrément à être une femme et je crois que malgré tout, je suis bien dans ma peau et dans mon âme (mais j'ai mis le temps)

dusportmaispasque a dit…

@Manu:Merci d'avoir donné ton avis.
@Charivarii:Merci de n'avoir pas donné ton avis.
@Carole: Fatras nihiliste, faute de goût...Chez moi, le Bordeaux c'est avec modération.Un peu de légèreté: c'est de l'humour et de qualité, c'est mon avis et je le partage.
J'ai de la compassion pour les intolérantes: elles souffrent tant!
Bonne journée.
P.S:n'hésite pas à repasser avec "un peu de musique dans le coeur pour faire danser la vie"

Carole a dit…

y'en a un qui a le droit de donner son avis et l'autre qui est intolérante. Bon c'était de l'humour noir ! d'accord , j'y suis plus sensible dans ses films, là je trouve que ça tombe à plat. Enfin, je mérite ta pitié (c'est déjà ça !) :-)

dusportmaispasque a dit…

@ Carole:
De la pitié,jamais: je ne sais pas faire . J'ai dit compassion...et j'ajoute respect car tu encaisses pas mal.
Merci.:-*)

Carole a dit…

j'encaisse ? yessss : alors, par ici la monnaie, l'oseille, le flouze, le fric

Messages les plus consultés

Archives de blog