dimanche 29 novembre 2009

Alain Connue.(lettre à)1/n

J'entame aujourd'hui un monologue avec mon inconnue, sous forme épistolaire, pour parler de tout et de rien avec Ma Passante, mon Absente. S'il y a de l'écho, j'en posterai d'autres.
"Chère Fantomette,
j'ai vu "Le Concert".
Film d'un citoyen roumain: Radu MIHAILEANU mais classé film français: la nationalité de l'argent prime sur la nationalité du talent au pays de l'art n° 7.
Le film, un peu naïf et plein de clichés sur la période post pérestroïka, se laisse voir avec un peu de patience car l'on attend la scène finale du concert et là on n'est pas décus: un orchestre de bras cassés et de losers qui trouvent l'euphonie dans leurs dissonances.
Je l'ai entendu avec toi,dans le fauteuil vide à mes cotés, tant il y avait d'émotion dans la recherche de l'harmonie, entre cette soliste adulée et ce maestro déchu porteur de l'espoir de tout son orchestre.Sur le fil du rasoir du fiasco elle donne soudain le tempo par des signes perceptibles d'eux seuls sous l'oeil de tous. Elle dirige par ses regards le chef d'orchestre en attente de son éclat. La lumière intérieure, obscure des deux complices invisible dans celle, aveuglante, des spots. Le chef d'orchestre c'est elle, tout en sensibilité, en suggestion, d'une sincérité évidente pour qui la comprend. Deux personnes en font une troisième de bonheur, d'éloquence silencieuse, de simultanéité sonore et de compréhension réciproque.
Je ne suis pas très connaisseur en matière de musique classique mais je suis sensible à ce qu'elle suggère.
Je suis entré dans la salle avec toi, ma soliste, et tu ne m'as pas quitté de la nuit et de ma matinée de bricolage.
D'ailleurs, je me suis tapé sur les doigts de ma distraction et de mes rêveries.
Symbolique sanction de mon chef d'orchestre interdit.
Je suis sûr que je crois que je t'aime.
Baiser tendres.
P.S:Ne sois pas tenté de n'y aller que pour Tchaïkovski, dans le dernier quart d'heure: tu raterais le crescendo de l'émotion. Le bonheur se cache derrière un peu d'ennui."

13 commentaires:

Quine a dit…

eh bien, j'ai prévu d'y aller ce soir ou demain.
Qui sera à ma gauche, à ma droite, devant, derrière ??

J'aime bien cette façon de s'adresser... ça me donne des idées.

Quine a dit…

oui, continues comme ça ... ohé !

;o)

La muse (gueule ? Miam )

emanu124 a dit…

C'est beau la grande musique !

Danette a dit…

C'est le deuxième film de R.Mihaileanu classé film français, le premier étant "Trahir".
Heureusement, tu es là pour rendre au César... : )
Le concert nr.1 pour piano et orchestre de Tchaïcovsky reste l'un de mes préférés.
Un monologue avec...sourire.

Cathiminie a dit…

ite classique j'avais entendu et lu des critiques de ce film et j'hésitais. J'hésitais à cause de cette impression de "dégouinade de bons et beaux sentiments. mais ta façon de dire le lien qui unit la soliste et ce chef d'orchestre hors norme m'a fait frissoner d'émotion rien qu'à imaginer ce que je perçois si souvent entre certains chefs de choeur et moi humble choriste. Un lien qui sublime la musique, une vibration qui se transmet entre le chef et ses musiciens...j'irai le voir ou le louerai...merci en tout cas de cette critique toute personnelle et si joliment et émotionellement écrite!

cathiminie a dit…

oh...le début de mon comm a été mangé par le blog! je disais que j'étais amtrice de musique dite classique, etc etc etc...et comme je me suis trompée de lien de blog ça tombe bien.

charivarii a dit…

vu ce matin
un bon moment de cinéma

mais j'aime ta façon de raconter influencée par cette présence qui semble exacerber ta sensibilité, ta compréhension des choses et du monde; une présence qui aiderait à révéler ce que nous tenons caché ou ce que nous ignorons parfois de nous-même

joli billet
belle soirée

dusportmaispasque a dit…

@Quine:
-prend la dernière rangée, contre le mur.
- j'ai récidivé.
@Manu: La grande , la petite je les aime toutes.
@ Danette: "on se lève tous pour......"
Blague à part, ça continue le pillage culturel.Je rends à César, mais ce n'ai pas moi qui le lui ai emprunté et je n'ai pas vu:"trahir" le bien nommé.
@ Cathiminie:Il faut voir (et pas louer) les échanges entre la soliste qui guide le chef d'orchestre rouillé à force d'humiliation et d'éloignement de son métier et sa passion, sauver l'affaire (et le concert) sur le fil du rasoir.
@ Charivarii: Il y a l'Unique qui révèle le meilleur et toutes les "toxiques" qui réveillent le pire.Puissions-nous la rencontrer en évitant les autres.
Quand à moi je ne cache plus rien, en restant curieux de tout.

ballo' a dit…

Chouette chronique.
On dit souvent qu'on ne fait bien les choses que quand on les fait avec amour, je ne sais pas ce que donnerait cette chronique si elle était rédigée sans Fantomette-qu'on-aime à qui l'adresser, est-il besoin de se créer un objet d'amour pour aimer, personnellement je ne le crois pas, mais suis d'accord pour affirmer que quand il en est un, qu'il soit inventé ou réel, présent ou distant, toute belle chose se trouve sublimée.
Chouette chronique donc, je vais surveiller les affiches de chez moi.
Merci !

dusportmaispasque a dit…

@ Ballo': Se créer, non! Avoir sans s'approprier, oui!
Sans Elle je boite.
-Surveiller de chez toi: j'ai du mal avec ce concept.
Au fait c'est où, chez toi?

ballo' a dit…

surveiller-de-chez-moi les affiches, non. Surveiller les-affiches-de-chez-moi, oui.
Chez moi : un endroit où les films arrivent avec trois semaines minimum de retard par rapport au calendrier des villes, une seule séance (si le film arrive jusqu'ici), quand on veut en voir un, il faut surveiller attentivement.

Avoir, c'est déjà s'approprier, non ? Est-ce que je me trompe de beaucoup si je te corrige ça par elle te permet d'être sans forcément avoir ?

dusportmaispasque a dit…

- j'avais pas pigé chuis parano en ce moment.
- maizencore? l'adresse du blog suffirait
- un peu! Avoir sans disposer, alors.
- oui "ça" permet d'être, bien qu'en ayant été... moins bien.
Salut Ballo'et merci.

ballo' a dit…

tiens : http://ganjamuda.over-blog.com/
bonne lecture et bon week end à toi

Messages les plus consultés

Archives de blog