vendredi 13 novembre 2009

Anne One I Mats.3/3

Rébus:point final du tryptique: Paul & Mick; Rébus & bonus; Anonymats.
"C'est à cela que ressemble, Tereza le sait, l'instant où naît l'amour : la femme ne résiste pas à la voix qui appelle son âme épouvantée; l'homme ne résiste pas à la femme dont l'âme devient attentive à sa voix." M.Kundera, L'insoutenable légèreté de l'être.
Mais aussi !ou !ou encore
La citation de Kundera?
Rien à voir!
Mais ça fait du bien de se soutenir l'être réputé léger le matin de bonne heure.
Rien à voir? un peu quand même!
L'anonymat qui traine ici et là sa quête identitaire et qui guette l'âme frère ou soeur , est un appel dans ce magma invisible.
Bon, la soluce:
En grossissant les photos, on voit le calendrier qui indique le 26 juillet. St Anne.
Le personnage de papier qui rattrape celui qui sort du cadre , la main secourable qui lui évite la chute, charitable rappelle ma première syllabe et suggère la deuxième: One.
Unité en anglais. The one. Le seul. L'Unique.Trois lettres intéressantes de l'être.
NéO, l'élu de "Matrix"; Noé, l'arche! celle qui contient tous les ADN de l'humanité. La connotation messianique simultanément sauveur, générateur d'espoir et gardien des identités génétiques
Le I pour faire la jonction avec la forêt de mats, la nuée d'Anne One I mats.
Un appel pour qu'ils en sorte de l'anonymat, qu'ils ouvrent le verrou dans la tête, qu'ils cessent d'envoyer des bouteilles à la mer, des mails, de regarder par le trou de la serrure, qu'ils franchissent le mur et passent à l'ouest: qu'ils prennent un pseudos!
Puis, le flux des idées m'amène de la vague, le ressac: positivant je me dis que si l'oeil est joli, il embelli ce qu'il regarde.
Un blog est comme un mur qui appartient à celui qui le regarde.
Devise de graffeurs et de taggeurs que j'approuve sauf quand ils viennent graffer le mien, de mur.
Le labyrinthe est celui de la pensée qui s'égare, des rêves qui s'oublient dans le renoncement.
Les Hellénistes se souviendront de la Crête du roi Minos, du rite sacrificiel de la jeunesse des deux sexes livrée en pâture au Minotaure symbole de la mort.
Les empiristes se souviendront de la morale qui vainquit le mal avec l'astuce d'Ariane, simple comme un coup de fil, associée au courage de Thésée.
Les freudiens y verront la parabole sur la sexualité, la domination, la mort, petite comme finalité de l'orgasme ou grande comme le danger de l'amour, du sexe qui dévore.
Les féministes y verront la contrainte ou le viol, les mariages forcés, l'aliénation de la femme, l'origine du mal et la prégnance du mâle dans cette fourniture de chair fraîche au vieux beauf.
Les plus torturés verront dans ce Minotaure reclus, l'enfermement des fous, le bannissement des êtres différents, la rétention de l'étranger, la diabolisation du mal.
Bienvenu dans ma tête!
Bonus étant le texte "Boite à l'être" que j'adresse à l'anonyme lectrice qui pour moi n'est pas si inconnue.
Crédit image:
Afficher l'image en taille réelle

14 commentaires:

Carole a dit…

j'avais zappé le one ce qui faisait ANIMA mais je ne voyais pas le rapport, quoique maintenant si... avec la citation de Kundera.

Bon alors on est tous fous c'est ça ?

dusportmaispasque a dit…

Oui. Celui qui s'expose et celui qui regarde.

Carole a dit…

en tout cas, je n'ai pas envie de rester dans cet asile... L'anonymat n'est pas une fin en soi. et pour commencer dimanche on se prend un kawa avec charii. non mais des fois !!!

dusportmaispasque a dit…

Pour sortir de l'asile prendre le "Midnight Expresso".(Remenber Brad Davis/Billy Hayes; Alan Parker)

Carole a dit…

ah ! on a le choix : l'asile de fous ou les geôles turques, c'est bien. Dis donc ça a pas l'air d'aller très fort en ce moment, mon ami ???? Bon week end quand même. :-)

Anonyme a dit…

Ganja sur mon blog, Ballovol pour tout ce qui concerne la musique et Christine à la vie.

Quand je rentre dans une galerie d'art et que je regarde les oeuvres, personne ne me demande qui je suis. Juste une personne de plus qui vient regarder les oeuvres et qui y laisse son temps et son regard. Quand je vais voir un concert, personne ne me demande qui je suis, juste l'émotion dans le regard à certains moments des morceaux qui donneront un bout du regard sur la musique.

Rien dans ces liens virtuels ne te dirait qui sont les gens, à peine une petite indication sur une infime partie d'eux. Tant que tu seras pas venu prendre un café à la maison, ou partagé des moments de vie, tu sauras pas qui je suis et même alors.... Si ça ne se fait pas, que ce soit Ganja, Ballo' ou Christine ou Anonyme n'a pas la moindre importance.

Enchantée, Dusportmaispasque...

dusportmaispasque a dit…

à Carole: No spleen, juste un mauvais jeu de mots à l'emporte pièce sur l'expresso (koua) que tu m'annonces pour "dimanche, non mais des fois!!!"
Pourquoi, je trimballe cette image de triste? je devrai calmer ma spontanéité désordonnée.
@ l'Anne onanime*: Désolé, cela en a pour moi, de l'importance. L'anonymat ne me pose pas de problème. Je le respecte.Ce qui m'irrite, c'est l'absence de commentaires.Je n'ai pas assez de suffisance pour penser que la visite courtoise et discrète est un signe d'intérêt en soi, même s'il"y laisse son temps et son regard". Songes-tu au pouvoir que nous avons sur le monde virtuel? Et aucun sur le monde réel ou si peu.Un clic et je suis là, un clic et je disparait.Saisir la Ballovol ou sortir du bois, nourrir un débat en nous gratifiant d'un commentaire,même anonyme nous emplis. Je parle au nom des bloggeurs, ces anonymes avec pseudos. Et je parle aussi en mon nom:Si le critique est acerbe, c'est encore mieux. Mais là, je suis en manque de celle qui révèlera mon amphigouri,un peu moins de celle qui relèvera mes fautes d'orthographes (c'est récent mais cela vient de l'éducation du non dire)et de celle qui dévoilera mon antilogie.
Il y a pourtant des pointures depuis quelques temps qui passent par ici.
Alors je retiens que je suis une galerie d'art que l'on visite avec nonchalance, l'ennui aussi est une émotions.

N'oublie pas le guide!
Merci d'avoir signé le livre d'or par tes* commentaires précieux.
* c'est très très mauvais.
* je suppose que c'est Bip

dusportmaispasque a dit…

à Carole: S à " je devrais" no futur.

emanu124 a dit…

Ca ressemble un peu à un cadavre exquis !!

Damon Fishturn a dit…

Putain quel boulot de chien tu as.
Moi au moins j'ai pas besoin d'expliquer "quand les enfants sont couchés, que les couples s’enfoncent profond dans les canapés"

dusportmaispasque a dit…

à D.F:eh oui, j'ai mis les deux pieds dedans et ça colle.

Quine a dit…

Ok Ok je suis là. Et je signe mon passage. Mais je parle souvent pour ne rien dire à... moi-même puisque je sais déjà tout ça... pfou! (mon blog est plutôt révélateur dans le genre :o)

Bon dimanche
je vous ajoute à mes côtés, je pourrais venir ainsi chez vous plus vite que ça

Anonyme a dit…

Certains blogs sont des galeries, leurs auteurs des artistes.
Passer sans rien dire ne veut pas dire nonchalance, ni ennui.
"Songes-tu au pouvoir que nous avons sur le monde virtuel? Et aucun sur le monde réel ou si peu."
J'y songe en permanence. Puisque c'est dans la réalité que je vis et que c'est le pouvoir sur le monde réel qui m'importe et qu'il ne me semble pas si insignifiant que ça.
En lisant les blogs, je me demande souvent ce que donnerait le monde si les gens mettaient autant d'énergie à débattre dans la réalité que virtuellement, s'ils mettaient autant d'ouverture à leurs contacts réels qu'à leurs contacts virtuels, s'ils mettaient autant d'espoir dans leur réalité qu'ils en mettent dans leur virtualité....
Je m'inquiète à cette facilité de clic j'apparais, clic je disparais et me demande si c'est une pratique qui rentre dans les moeurs réelles ou non.
Personnellement, je ne rentre pas dans des contacts virtuels que je ne serais pas prête à suivre dans la réalité.
C'est une autre raison au silence de mes passages.

l'Anne onanime : oui, c très mauvais, et dans la mesure où c'est ta deuxième allusion, je vais finir par me demander pourquoi ma vie sexuelle t'intéresse autant.
Je ferai peut-être un jour un article sur l'onanisme, le désir et le sexe, la vie du corps. Si tu veux, je te préviendrai, nous pourrons débattre, je crois après maintes et maintes lecture de blogs que ma vision des choses ne ressemble en rien à celle de la majorité.

Bonne soirée, l'artiste !
Ballo'

dusportmaispasque a dit…

@ mon anonyme favorite: Je ne suppose plus, je sais que tu es bien l'anonyme qui signa "Bip" l'autre jour et maintenant "Ballo".
L'allusion récurrente sert à cela.
" Je ferai peut-être un jour un article sur l'onanisme, le désir et le sexe, la vie du corps. Si tu veux, je te préviendrai, nous pourrons débattre"

T'as remarqué le sujet du jour? Et tu commentes ici quand je t'attends là-bas?
Voilà, l'occasion de saisir la "Ballovol", tu peux cesser d'avoir peur, lâche-toi, tu peux commencer par l'onanisme!
Et si tu as un blog, t'attends quoi pour donner le lien? Rentre lui dedans à la réalité.
Je suis sûr que c'est bel et bien une galerie d'art.
Et merci pour "l'artiste". J'adore!

Messages les plus consultés

Archives de blog