mercredi 25 novembre 2009

Pendant l'éclipse.

Georges Brassens - Le Roi Boiteux (cover)
On clique sur le lien pour cette version aux arrangements intéressants.
Paroes : Gustave Nadaud Musique : Georges Brassens Arrangements : Testou & Stef
Un roi d'Espagne, ou bien de France,
Avait un cor, un cor au pied ;
C'était au pied gauche, je pense ;
Il boitait à faire pitié.
Les gens de cours, espèce adroite,
S'appliquèrent à l'imiter ;
Et qui de gauche, qui de droite,
Ils apprirent tous à boiter.
On vit bientôt le bénéfice
Que cette mode rapportait ;
Et, de l'antichambre à l'office,
Tout le monde boitait, boitait.
Un jour, un seigneur de province,
Oubliant son nouveau métier,
Vint à passer devant le prince,
Ferme et droit comme un peuplier.
Tout le monde se mit à rire,
Excepté le roi, qui, tout bas,
Murmura : « Monsieur, qu'est-ce à dire ?
Je crois que vous ne boitez pas ?
— Sire, quelle erreur est la vôtre !
Je suis criblé de cors ; voyez :
Si je marche plus droit qu'un autre,
C'est que je boite des deux pieds.
Pourquoi la chanson? Parce que la république fabrique autant de courtisans que la monarchie. Leur noms change simplement: on les appelle désormais ministres et hauts fonctionnaires.

6 commentaires:

Chonchon a dit…

D'accord à 200 %. Ca rappelle aussi l'histoire du roi fou qui se balade à poil, et tout le monde fait semblant de ne rien voir... sauf un gosse qui crie "Mais le roi est nu !".

Michel a dit…

Entièrement d'accord avec vous ! Je ne connaissais pas cette chanson.
Bonne journée.

charivarii a dit…

ça n'est pas nouveau
je pense que c'est inhérent à l'Homme (ou a bon nombre d'entre eux)
à partir du moment où il y a pouvoir, il y a lutte et copinage
prends n'importe quelle entreprise,parfois même une classe d'école où l'enjeu est seulement d'être le plus fort et le plus beau
et regarde se comporter les humains, quelque soit leur âge, leur niveau social etc ...
alors c'est vrai, il y a des peuplades aux moeurs différentes; de petites sociétés perdues dans le fin fond de la forêt amazonienne ou sur des iles lointaines qui fonctionnent sur des principes différents; mais j'ai l'impression qu'ils demeurent des exceptions

alors que faire ? ...

miss Julie a dit…

Pas sûre que tu aies bien reçu mon mail car j'ai eu un message: undelevery...bidule machin chouette...

Tu m'diras. Maintenant je vais lire ta note tranquillement et repasse.

miss Julie a dit…

J'ai cru l'espace d'un instant que c'était p't'être toi à la basse, ou à la guitare...
Trés chouette version en tout cas!!:-)

dusportmaispasque a dit…

@ Chonchon:
@ Michel:
Deux blogs où l'une parle des palais de pierres (maispasque) et le second de ceux qui les habitent.
A visiter.
@Charivarii: La chanson parle de la flagornerie, toi tu parles de pouvoir me semble-t-il.La lèche serait un moyen de parvenir au sommet de la pyramide pour dominer des larves?
ou bien à la romaine (pas la salade, l'antique):
"je préfère être le premier dans ce village que le second à Rome"disait César avant de se faire poinçonner le ticket (de vie) par Brutus.
ou bien façon philosophie orientale:
"Tu siffles et j'accours, mais c'est de moi que tu détiens ce pouvoir"

Il y a de quoi dire sur le pouvoir et la façon de l'obtenir pour finalement ne plus savoir qui le détient: Le maître ou l'esclave.
celui qui le cède ou celui qui le prend?
Pouvoir polymorphe?
Démocratie!

@Miss Julie:
a) non pas!
b) non plus!

Messages les plus consultés

Archives de blog