jeudi 28 mai 2009

Tag.

source du graf: Fred Romano
Abécédaire: Inspiré du dictionnaire du poisson.
Amour: Sentiment définitif et irréversible.
Adolescence: Période d'invincibilité et d'immunité qui rend jaloux les adultes et fait la fortune des dermathos.
Art: Zone de non compromis. Synonyme: Solilogue.
Blogonaute: Voyageur virtuel de la blogosphère qui dépose son A.D.N numérique sur ton paillasson pour t'inciter à venir examiner son nombril.
Catholicisme:Ceci est mon corps: “-tu la sens mon hostie petit?”
Capitalisme: Condensé des sept péchés capitaux qui commence dans l’avarice, l’envie et la gourmandise pour finir dans la luxure.
Dogme: Papotage intelligent qui se termine en séparation stupide.
Éducation: Formatage à vocation nationale.
Enfant: Clone ayant la mission de réussir ce que les anciens ont raté.
Épouse: dame aux rêves volages et aux réveils fidèles.
Espoir: Blanchiment d’idées noires pour rendre la vie supportable.
Fidélité: Ne pas dépasser la dose prescrite de 99% par individu.
Islam: Susceptibilité à finalité de séparation du corps et de l’esprit avec bouquet final.
Mari: Monsieur qui dit “je t’aime” au début et “qu’est-ce qu’on mange” à la fin.
Médecin: Homme en blanc habilité par Gallien et Hyppocrate à toucher mes deux seins sans prendre de baffes.
Militaire: Mécanique qui marche au pas en temps de paix et retrouve un peu d’humanité en courant sous l’ ami traille.
Mort: Dommage collatéral de son vivant.
Nostalgie: Déni du présent."C'était mieux "avant". Nous avions vingt ans et cela, "c'était mieux!"
Péripapétitienne (tendance Diogène):Dame qui cherche un homme pour donner des cours d’éducation sexuelle en marchant.(celui-ci, je ne suis pas certain qu'il soit de moi,peut-être un message subliminal mémoriel inconscient)
Pigeon(sens propre): Rat volant entretenant une amitié alimentaire avec les vieilles dames. (figuré): Constituant principal du capitalisme.
Poésie: Libertinage des mots réels pour enfanter des idées imaginaires.
Prématuré: Enfant claustrophobe d’une maman pressée et d’un papa éjaculateur précoce.
Rencontre: Intersection de deux probabilités. Synonyme: Choc, collusion des êtres vers les deux venir.
Savant:Vieux monsieur qui ne sait pas mais le dit en latin.
Satan: Grand méchant loup pour adultes.
Sportif: Testeur de molécule sous enveloppe publicitaire. Synonyme: Crash test, doping.
Tennis: Secte sponsorisèe où les gourous courent sur une table de ping pong géante tandis que les adeptes font "Non" en rythme avec la tête.Rituel: Au cri de"OOOte"des lutins se précipitent pour ramasser les miettes de gloire en évitant les balles perdues. Synonyme: Torticolis.

lundi 25 mai 2009

A la poursuite du lapin blanc.


"L'inspecteur Pinault ne sait pas qu'il passera la matinée sur une gabarre ..... "
Pinaud, un peu tendu coté finance,avait été bien inspiré d'avoir sacrifié son abonnement Canal pour sauver son forfait Orange.
Son 06 lui donnait une longueur d'avance sur le commandant Franco dans l'affaire du cadavre inconnu.
A quelques mois de la retraite d'une carrière certes sans éclaboussures mais aussi sans éclats, il lui fallait un peu de lumière pour cesser de diner d'obscurité , de solitude et d'épinards sans beurre.
Franco,lui n'aimait pas être dérangé la nuit. Il en était resté aux signaux de fumée beaucoup moins performant en terme de rapidité depuis que le télégramme et le pneumatique avait disparu du catalogue des Télécom'.
"The rigth man, the right moment, the right place " se répétait souvent dans la tête et dans la langue de Bentley, Pinault.
Ce cadavre inconnu avait pour lui un goût de « cadavre exquis » si toutefois il parvenait à boucler l'enquête avant son « grand sommeil ». Entre un dinosaure qui n'était pas Chandler et un adjoint qui ne devinait plus rien, il tenait là une opportunité motivante.
L'inspecteur Pinault emprisonne son Solex électrique au bastingage de l'embarquadère "Yves Parlier" les gestes en répétition comme s'il mettait les « pinces » au futur coupable.
Martin Dodousse a mis en panne sa barge et vérifie l'arrimage avant d'aller effacer ses tags.
Un innoffensif petit bonhomme en imper mastic lui glisse sous le nez une carte tricolore:
" -inspecteur Pinault annonce l'imperméable." Imperturbable, Martin songe in petto: Déjà! Colombo a trouvé plus rapide que la 403 réglisse et menthe (noire et blanche), puis un frisson glaçé fait du rafting le long de sa colonne vertèbrale: Les lapins! Les chaussures!
Mais rassuré par l'allure, la taille et le Solex du policier il se dit:" ça m'étonnerai que ce guignol fasse le lien avec le suicidé "confondant l'apparence et la perpicacité.
"-Permission de monter à bord, capitaine? Continue l'inspecteur.
-bien sûr commissaire, mais pourquoi la police?
- inspecteur, et les commissaires sont devenus : -commandants, simple routine, vous me montrer l'épinglé?
-Le suicidé vous voulez dire?
-C'est cela, oui.
-Vous avez le temps de prendre un café- le SAMU n'est pas encore là-ça marche encore les solex-silencieux en plus-je ne vous ai pas entendu arriver".
La cabine accueillante le réchauffe, la paire de Weston inhabitée l'intrique, le débit du marinier éveille son flair: il sent un « trouble dans la force » que met le marinier à l'endormir.
"-ça marche, noir cafèïne, sans sucre." Répond-t-il, songeant à celui qu'il vient de prendre au « Quatre Soeurs » avec le goût du cannelé accompagnateur en bouche encore pour quelques caudalies.
"-vous savez Commandant
-inspecteur!
-Inspecteur, je ne vois pas ce qui cloche c'est un suicide, à l'évidence.
-Ça fait fait vingt ans que je les fais danser les évidences et je leur marche encore sur les pieds.
- moi j'ai vingt ans de marine marchande et on m'attends à Pauillac pour une aile d'Airbus. Avec Boeing en embuscade , la crise et maintenant l'apprenti plongeur il n'est pas prêt à s'envoler, l'oiseau.Moi j'vous l'dit: c'est un complot de l'anti-France!"
Pinault confirmant sa méfiance se dit: Sûr, là c'est ma carrière qui décolle.
"-Et moi « j'vous l'dit » un papillon tatoué sur un cadavre, des lapins tatoués sur la ville et jusque sur le Pont de Pierre, ça sent le sérial killer
-C'est un scandale, nous sommes d'honnétes mariniers depuis trois générations
- et ça c'est une sandale? Rétorque Pinault montrant la paire de Weston, un peu chicos pour piloter ta barque!"
L'homme rougit brutalement: le tutoiement soudain, les godasses et les lapins, cela fait beaucoup en une seule fois.
Pinault l'achève:
"-ça vient ce café?"
[.......]
épisode 3.
Avertissement: toute ressemblance avec des personnages connus n'est pas du tout fortuite.
Casting: Albin Duppé dans le rôle d'Alain Juppé
Alban Alamass: Chaban Delmas
Jack Larnac: Jacques Chirac
La belle endormie: Bordeaux ( en concurrence avec Toulouse plus dynamique, Bordeaux subissait en ce temps l'entétement de son maire démolisseur sans esprit de suite)
Fulgeance Malvenu ( Chaban): Fulgeance Bienvenue ingénieur du métro parisien inadapté à Bx
Le maire raccroche son téléphone.
Les oreilles en feu, un incendie dans le coeur, une boule de rancoeur dans le bide.
Le mégalomane présidentiel a sommé son chef de cabinet de tirer la chasse sur.l'édile bordelais et la voix de son maitre ne s'est pas géné pour essuyer ses pompes sur le paillasson du duc D'Aquitaine
Comme à chaque fois qu'il avait un coup de mou, Albin se remémorait le labeur accompli dans cette province prise à la hussarde.
Bien lui en pris de réveiller la belle endormie.
La fin de règne d'Alban Alamas était laborieuse. Le résistant sportif d'aprés guerre s'enlisait dans des projets pharaoniques de métro couteux et de chantiers inachevés avec un entétement sénile.
La ville fut éventrée par ce Fulgeance mal venu autant que tétu.Les démolitions nécessaires, non suivies des reconstructions toutes aussi nécessaires. Les investisseurs, plus sensibles aux études de marché qu'aux incitations fiscales d'un conseil municipal désaccordé, ne suivaient pas le rythme des démolisseurs. Victime lui aussi de Jack Larnac car il ne fait pas bon prétendre à la couronne de France sous une aile de vautour, parachuté mais bien venu, Albin Duppé décida d'un tramway nommé désiré qui arrive parfois en retard. Comme le désir , d'ailleurs.
Alors, la cité séduite s'est offerte tout entière à la pelle et la pioche de son prince charmant dynamique et « droit dans ses bottes ».
La ville accouchât par des césariennes mécaniques de ces vestiges gallo-romain du temps où les rues descendants vers le fleuve s'appellait des ports conduisant la Devèze et le Peugue là où le voulait la nature et le préfet Auzone.
Narcisse déposa un miroir place de la bourse à la taille de son égo, il fit la ville à son image.Le cours de l 'Intendance, minéral limite austère, fut adoucit par quelques végétaux consentis à Label Isa sa concubine,et devinrent vite cendriers et poubelles de l' incivique.piétonnant.
Un peu de raison intégrant le facteur humain empêchat la coupe bien dégagée autour des oreilles prévue pour débarrasser la cathédrale de la pilosité de ses arbustes où gîtent encore les rats volants.Dommage: Nous aurions vu jaillir le portail Saint André tel un geyser de pierre avec la majesté rugueuse de la cathédrale de Rodez mais la Bordelaise comme la Ruthénoise aurait subit les mictions des noctanbules énurétiques qui convertissent chaque mur en vespasienne.
La phase terminale des quais à peine inaugurée, un sérial killer décimant la population masculine à coup de lapin blanc, voilà qu'un flicaillon se permet de fragiliser l'aéronautique nationale en mettant les pinces au marinier amateur de cordonnerie anglaise.
L'homme lache sa cascade de colère sur le proc. Elle ne tardera pas à inonder Pinault qui en a vu d'autres.

mardi 19 mai 2009

Ceci est mon corps!

Un! Deux!                                         (voir blog it ci-contre.) Trois!                                    Je reviens vite fait!

samedi 16 mai 2009

Abusement & trompe l'oeil!

                               Amusement, soit mais qui raconte une histoire. Neurones:Chaque cerveaux (même de footballeur) semble être une arborescence de neurones fabricant sans cesse de nouvelles connexions comme un arbre lance ses racines à la conquête de la substance.
                                      
                                      Enucléation où  téton+aréole et mamelon? Non, deep impact! Entonnoir géant où se précipite notre univers comme dans  un lavabo qui se vide. Notre destin est celui d'un poil pubien dans un bidet. Maëlstom définitif, ça calme non? Galaxie de loin, régie par la loi de l'attraction des masses et  de prés, réseau neuronal régi par la loi de l'attraction électrique. Des milliards d'étoiles dans un seul cerveau ( pas le mien: chuis encore  en  travaux côté branchements) ci dessous:
                                        Retour sur terre tout autant monde de l'illusion.                                               Je cherche encore les 9 personnages à trouver!                                            contribution DALI-esque dans le visage de Voltaire                                                              question d'angle de vue                                                                        Attention les yeux!                                                          l'escalier qui rend fou                 un grand classique: l'éléphant à huit pattes (histoire d'intervalles) un canard sur le dos où un  lapin (blanc) allongé?
....et une grenouille dans la tête du cheval en inclinant la vôtre à gauche!                                   donnez votre langue au chat mais   ne partez pas!                                     sans voir notre copain de l'autre jour                                                        Petit Batman deviendra grand source: mes potes et Worth

vendredi 15 mai 2009

lundi 11 mai 2009

Réflexion de base sur l'architecture.

 

le roi des serpents (c'est l'expo du moment dans la cour de l'abbaye) et 

l'abbaye de la Sauve Majeure. 

@ quelques kilomètres de Bordeaux,sur la route de Branne, il y a le château de Camarsac. 

Pourquoi les hommes ont-ils besoin de s’élever et de bâtir sur des monticules, leur domicile? 

L’orgueil, la vanité,l’expression de la réussite. Sans doute, mais plus sûrement la peur des assaillants et la protection de ses vassaux! 

En ces temps-là il fallait construire des édifices aujourd’hui il suffit d’acheter une Audi pour exposer son orgueil et sa réussite. 

Et, il faut bien (et il m’en coûte deux fois en temps que parpaillot et antimilitariste), reconnaître que s’il n’y avait pas de curé ni de militaire, il n’y aurait pas de cathédrale ni de château fort. En effet, dans le plus petit village subsiste toujours une église petite, un calvaire moussu aux intersections, une guérite désertée, un pont Levis cassé, une casemate réaffectée en “cabane au fond du jardin”pour preuve évidente que le sabre et le goupillon cohabite depuis belle lurette. 

Et, lorsqu’il n’y plus de château fort, c’est que la pierre a servie à bâtir les maisons du village. L’abbaye de la Sauve Majeure ici entre autres, les pyramides ailleurs, a fait, ont fait, les frais de ces mauvaises manières faites au patrimoine et à l’histoire. 

-”s’il n’y avait pas les curés, il n’y aurait pas d’état civil dit l’abbé Tise!

 - depuis qu’il y a des mairies, on a plus besoin d’eux!” réplique Alex (un peu) Cessif 

- “il faut bien croire en quelque chose ou quelqu’un même si l’on est pas sûr de son existence. Sans foi, il n’y a pas d’espoir. 

- t’as qu’a croire au loto!” conclu Al. un peu trivial. 

- ” s’il n’y avait pas l’ambition des hommes,il n’y aurait pas de château! dit Maxou le macho 

- s’il n’y avait pas les femmes il n’y aurait pas les hommes qui bâtissent”répond la chienne de garde!

En hommage aux batisseurs en général et à ceux de Camarsac en particulier, nous avons organisé une course à pieds en Avril et un Bike en run en Décembre dont Sud-Ouest (un P.Q.R.local)se fait l’écho ponctuellement. c'est

Préambule:

Surplombant les vignes et forêts de la commune de Camarsac, le château domine le relief de l’Entre-Deux-Mer.Il fut édifié au XIVème par Laurent de Canteloup, puis agrandit au XVIII par Pierre de Gérès. Il doit son surnom de Château du Prince Noir à Edouard de Woodstock, prince de Galles et fils de Edouard III, roi d’Angleterre, qui y a séjourné pendant la guerre de Cent Ans. La paix règne sur la terre de France en l’An de grâce 8 après le bug de l’an 2000, Edouard est toujours vivant:sa descendance a remplacé la noblesse du sang par la noblesse du cœur, le destrier par le vtt et les joutes ne sont plus qu’oratoires .Les lotissements remplacent les champs de batailles, les tournois ne se font plus pour le mouchoir d’une dame mais toujours pour l’honneur d’une place chèrement gagnée. Dans les veines de ses héritiers coule à jamais l’envie d’en découdre. Sur ses terres. Pacifiquement!

Action!

Une fenêtre météo s’entrouvre timidement pour accueillir les randonneurs et coureurs, sur l’enclave angloise d’entre deux mers rendue au royaume de France. Piqûre de rappel historique, je vous la fait courte: en 1152 après le divorce d’Aliénor d’Aquitaine et de Louis VII le Jeune, plus porté sur la prière que sur le frisson crapuleux, Aliénor, en jachère et caliente comme une baraque à frites, rencontre sur Mytic.fr Henri II Plantagenêt dit la poutre de Westminster.  Romantique autant que pragmatique, elle range son patriotisme dans le panty et un Eurostar plus tard, déboulle à London avec la Guyenne dans son hennin et un barricot de Clairet de Quinsac sous le bras.  Riton II, serrurier opportuniste, lui bricole la ceinture de chasteté(*) (*) à l'époque les jaloux posaient un antivol sur les damoiselles comme si leur vertue était en danger.L'histoire ne dit pas quel instrument de torture ils s'imposaient à eux même: la fidélité  sans doute!(une VRAIE torture)et la Guyenne devint anglaise.  Nous voilà partis pour quelques bisbilles qui aboutiront plus tard à la “guerre de cent ans”. En attendant la communauté européenne prévue dans un demi millénaire, on échange avec les aïeuls de Lady Di et les ancêtres des Beatles quelques horions, on s’interroge à la tenaille rougie à blanc pour connaître le digicode de quelques ribaudes, on s’empale dans la joie et s’étripe dans la bonne humeur jusqu’à ce que, non contents de boire de l’eau chaude avec des feuilles dedans et de faire bouillir les viandes rouge, ils vint aux “Godons” l’idée de rôtir la viande blanche, autrement nommée Jeanne la pucelle, à Rouen en 1431.  C’en est trop, et pour punir ce double outrage à la chasteté et à la rôtisserie, rendez-vous fut prit au château de Castegens pour l’ultime castagne dite "bataille de Castillon" où John Talbot perdra contre Michel Pérunin par 1453 à 0 (Michel, c’est le finisseur qui achevât John d’un coup de hache d’où sans doute l’expression “on s’est fendu la gueule!” qui de nos jours à une connotation plus festive).

L’affaire est conclue et c'est la fin de la "guerre de cent ans". Mais pour l’Aquitaine, les conséquences ne sont pas bénéfiques: Plus question de chartes au contenu libéral, plus question de “consentir ” l’impôt. Jean de Foix, fils de Gaston 1er dit le Lion des Pyrénées, restaure quelques privilèges aux Castillonnais pour calmer le jeu et on se reverra à la prochaine coupe du monde.

L’on me pardonnera cette digression un poil triviale, mais un peu d’histoire ne nuit pas et il est bon de rappeler pourquoi nous portons le béret basque plutôt que le chapeau melon. Pour être équitable, et en terminer avec cette histoire de couvre-chef, c’est grâce à “l’entente cordiale” entre un amateur de cigare et le grand au képi que nous ne portons pas non plus le casque à pointes.

P.S: le récit de la course est sur le lien ci-dessus et les photos

vendredi 1 mai 2009

Le corps est une oeuvre d'Art!

Petit beggin pour la fraîcheur des débuts.
Amateurs & pros... Option cuir
Emballage cadeaux et....... Champagne! Et il y a.....
votre mission: tirer la langue sans ouvrir la bouche!
.........Les pros. Version mortifère de la chair ou version vivante....
Source: Expo Etienne Dumont; Expo Our body et Etienne, Patrice and co.        

                                                                               Et Viva la vida!

Messages les plus consultés

Archives de blog