mardi 6 juillet 2010

La course des Crêtes.








Sur les pentes du Mondarain de gauche à droite,images de l'édition 2009, cette année était humide:Départ; sortie de ravito juste dans les derniers mètres avant le sommet; le sommet; et les autres images 2010 de l'Instant au dessus des crêtes grâce à Michel le photographe qui bouge, le photographe qui monte, le photographe toujours au bon endroit!
Temps lourd sur le sas départ, couvert au sommet ainsi que le long des crêtes où nous croisons dans un fin crachin basque les silhouettes fantomatiques des cavaliers emmitouflés dans leurs ponchos, encapuchonnés comme les moines du roman d'Umberto Eco. Quelques kilomètres après le village capitale du piment, le peloton des coureurs s'étire sur la sente des brebis et devient cadène des forçats condamnés à vivre l'intensité de cette chaleureuse course d'Espelette. Je suis le maillon 537 de la chaine des 3400 concurrents conviés à la fête. Le boulet à nos pieds tels des Jean Valjean d'Hugo s'allègera, au fil des 26 Kilomètres de notre longue peine, de ses1300mètres de dénivelé positif.
Le récit de:" Thierry Breuil, vainqueur de l'épreuve en 1h50'45'': "Une grosse montée qui dure 40-45 minutes avec7 km d'ascension et 700m de dénivelé, ensuite une partie très piégeuse qui descend très très rapide au milieu des cailloux. Puis une grande portion de 15 km en 'up and down' sur les crêtes, magnifique, et enfin une descente très technique où musculairement, il faut que les cuisses travaillent pour tenir tout le poids du corps".
Je suis en 2h58, 1h08' plus tard soit 500ème environ. Je dine chez Géraldine d'une axoa (recette: là!) et je reprends la bécane pour rejoindre les potes en Béarn du coté d'Oloron pour une sortie VTT.

2 commentaires:

cathiminie a dit…

et après tout ça, ça t'arrive de jouer à l'étoile de mer échouée sur la plage? tu ôtes les piles, les remets en charge comment? T'es aussi un tagada ;-)) ? (cf comm sur dernière note de mon blog)

dusportmaispasque a dit…

ça s'arrêtera bien un jour et bien assez tôt. Et puis ce week end on se repose: juste 3 heures d'entrainement du coté de Montagne/Saint Emilion chez mon pote Bernardo pour préparer la course des refuges de Cauterets et surtout prétexte à vider sans scrupule un (ou plus)château Lussac/St Emilion 2002

Messages les plus consultés

Archives de blog