vendredi 6 août 2010

Chatte & chien.




Casting,par ordre d'entrée en scène:
Elliot: le chien.


Elliot et moi avons trouvé un échange gagnant/gagnant pour régler le fascisant soucis du  dominant/dominé.
Hier soir, à dix sept heures il lambinait encore sur les croquettes restantes du premier service. Puis à 23 H,  il a hoché la tête et son museau a secoué l'écuelle vide d'eau ensuite, désassoiffé, il s'est tourné vers le placard pour commander le plat du jour.
Ce matin, il a juste réclamé le liquide et le solide a suivi: nul besoin de se répéter, il s'était fait comprendre hier soir.
La promenade de ce matin, exempte de mauvaises rencontres, lui a donné soif.Cet être, à n'en pas douter, supérieur,entre dans une clairière, pareille à celle d'hier pour moi simple humain et neuve pour lui d'odeurs inédites.
Oreilles dressées, le corps cambré à l'arrêt et à l'affut du bruissement des feuilles, il sent,une fois, deux fois, trois fois, ressent la nature et la vie frémissante des buissons. Les fourrés hermétiques interdisent toutes pénétrations et la recherche de nouveaux amis ragondins ou lapinoux. Ici sont les frontières du pays de lapereaux comme en témoignent, sous la forme de petites crottes sphériques,les oeuvres de leur processus naturel et biologique d'artistes conceptuels. 
Un taillis au sphincter plus souple s'est laissé fourrer. 
Wrong way! Le conduit était sombre et court et ne menait qu'à un carrelet verrouillé par des micro sensations médiocres tandis que nous souhaitions tous deux découvrir la porte d'Ishtar et accéder aux jardins de Babylone.
Elliot a souhaité rentrer, démonstration faite de la soumission voyante qu'il m'accorde à l'extérieur avec mes:" assis, reviens, fais gaffe, Elliot!" auxquels il obéit quand nous croisons un Vttiste, tandis qu'à la maison, c'est lui le boss.
Transaction gagnant/gagnant te disais-je!


11 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour Luc Sur, je t'ai répondu ce matin à ton commentaire sur le forume de psychologies.com, je voulais t'envoyer par la même occase une photo de moi car tu as raison il faut toujours savoir à qui on a à faire..mais moi et le technique ça fait 2 !!! alors je vais tenter par un autre moyen de te dévoiler un peu qui je suis...Isa Calme encore

dusportmaispasque a dit…

Avec modération: chuis monogame!

sable du temps a dit…

Elliot aurait pu rencontrer Massaï et Romechka Tahar...un casting de rêve...un jour sûrement au royaume du vent.

dusportmaispasque a dit…

éclaire ma lanterne:y aurait-il des clones humains de ces extraordinaires animaux. Qui sont les réplicants Massaï et Romechka Tahar?

Chonchon a dit…

Quel joli texte !

Colo a dit…

Je cherchais quelque chose d'intelligent à te dire, mais les seuls mots que je trouve sont: que c'est beau.
Un besito.

Myel a dit…

Tu le sais que je trouve ça très bien écrit/pensé/dit ! Et que j'en reste sans mots...

Miaoût a dit…

Les Veuves d'Eastwick
John Updike

Editions du Seuil

sable du temps a dit…

Massaï, berger allemand qui s'endormait dans sa gamelle, buvait à la bouteille et adorait...Léonard Cohen. Tahar, matou tout noir, qui aimait le foot à la télé( nul n'est parfait)et le tricot( à sa façon!)...et naturellement, c'est moi qui habitait chez eux...heureuse époque!

sable du temps a dit…

il fallait lire " habitais " désolée pour la faute d'orthographe.

dusportmaispasque a dit…

Sable du...:J'aime ce:"c'est moi qui habitais chez eux.." qui me rappelle un bouquin d'un anglais francophile et phone racontant son histoire avec UN chien, lui qui n'aimait pas LES chiens. Il y avait un peu et aussi la maîtresse du chien qu'il aimât ensuite.L'amour prend des chemins de traverse, parfois. Le principal est que Cupidon trouve sa cible et le bonheur c'est aussi le chemin qui y mène.
Un nain connu un jour écrivit:"Le besoin d'amour désespéré, forcené et vital ferait aimer le vivant. Juste le vivant et sa chaleur.
Chance, hasard, aléas, compassion du destin: La faveur du présent est du genre humain et de sexe féminin. Ouf!"
fin de citation.

Messages les plus consultés

Archives de blog