samedi 27 novembre 2010

Ex péril mental.


A la question d'un exercice d'écriture j'ai répondu par le texte ci-dessous.
Comme il n'y pas plus besogneux qu'un paresseux,
Comme il n'est personne de plus docile qu'un libertaire en mal de lois,
Comme un enfant en mal de repères,
ce trio obéissant  univoque à la triple contrainte d'un sujet imposé, genre la nécrologie caustique, du nombre des signes et des mots obligatoires: Copulation; Population; Flagellation.
Le clavier aussi inhibé par la page blanche d'aujourd'hui que les jambes l'étaient dimanche dernier au préambule du semi-marathon/roller sous la pluie entre Lourdes et Tarbes, car dusportmaispasque...,je me suis imposé en sus de recycler quelques bribes de phrases isolées de leur contexte pour les intégrer dans le carcan de cette "Servitude volontaire" comme l'écrivit, un peu bien j't'f'rai dire, Montaigne ( un collègue).
Les habituées reconnaîtront au détour d'une phrase, à l'angle d'un mot, un itinéraire familier déjà parcouru sous d'autres climats.
"Les mots savent de nous ce que nous ignorons d'eux" disait René Char et il me plait de faire dire aux miens des sentiments que j'ignorais:



Nécrologie d'un péril mental.
"Pressé de sortir  et d’entrer dans la vie dés votre naissance prématurée, sans doute fils claustrophobe d’une maman pressée et d’un papa éjaculateur précoce, vous acceptâtes, par  devoir de clone,  la mission de réussir ce que vos anciens avait raté. Vous vous acquittâtes habilement d’une studieuse scolarité franchissant ce  passage étroit où se faufiler sans dommages. De votre  adolescence, perdure cette période d'invincibilité et d'immunité qui vous fit la tête grosse et pleine, ornée d’une crinière léonine qui rendit jaloux les dégarnis et mit au chômage les capilliculteurs. Aujourd’hui, c'est à la dame à la faux que vous criez, mais trop tard: "- ne coupez pas! ne coupez pas!"

Révolutionnaire opportuniste tournant  à contresens pour revenir à votre  point de départ après avoir dépavé les rues tel le fou lucide intermittent touche le fond de la vérité et remonte à la surface de l'erreur vous vint la raison, la fortune et la réversibilité vestimentaire.
Adulte, à l’heure du  renoncement,  la rencontre avec une actrice filiforme évidente comme l’intersection de deux improbabilités fut la plus méritées des punitions.

Libertin des mots martyrisés pour enfanter des idées imaginaires, dans la zone de non compromis de l’art, nous avons admiré le triptyque de votre talent protéiforme. Ecrivain persistant, cinéaste soporifique  et  justicier philosophe au courage  inversement proportionnel à la proximité du danger.
À bout d'échec et à taux d'usure,  investissant notre  espace et notre temps, de vos talents et de votre  énergiede la difficulté à  vous faire aimer jusqu’ à vous faire détester, votre entêtement  fût  finalement récompensé par la valeur ajoutée à votre notoriété prégnante d’un attentat  pâtissier commis par un envieux de votre emblématique chemise.
Par facilité et goût des impasses, toute votre volonté  tendue d'un priapisme verbal bandant l’arc d’un Ulysse de pacotille, cédant aux sirènes lors de vos copulations médiatiques, vous nous infligeâtes la dictature de vos redondances  jusqu’à la douleur de la  flagellation.

Cependant nous vous resteront attachés par amour, ce sentiment définitif et irréversible devenu  tendresse comme une épouse, dame aux rêves volages et aux réveils fidèles  à un mari, ce monsieur qui dit “je t’aime” au début et “qu’est-ce qu’on mange” à la fin.
Grâce à votre descendance, véritable projection du Vous dans le futur, la saga continue.
Sans rancune aucune, au Bien Achevé B.H.L désormais horizontal sous l’ultime, plate et définitive Arielle Tombale, la population reconnaissante." 

12 commentaires:

Dominique Boudou a dit…

J'aime bien m'en prendre à BHL de temps en temps.Ce foutriquet.

Myel a dit…

J'ai lu...scrupuleusement, pour essayer de tout comprendre malgré le peu de neurones qui me restent et puis la mère Tombale m'a fait rire aux éclats !

Mrs K a dit…

Myel, ce que je te propose c'est que nous mettions notre neurone en commun afin de pouvoir gouter pleinement la prose de notre cher ami. Moi aussi j'ai bien aimé la mère Tombale ceci dit le foutriquet de Dominique n'est pas mal non plus !
Enfin, écrire sur BHL c'est pas de la tarte je te ferai dire !

sable du temps a dit…

s'il était vraiment mort, aurait-il suffisamment d'humour pour se retourner dans sa tombe en lisant ton "hommage"? ...Quant aux tournures de phrases, oui, certaines me rappellent...mais qui, au fait?

dusportmaispasque a dit…

@ Dominique Boudou.
Il y a quelques usurpateurs de ci,de là chez Calliope et Polymnie.
Ce Jean Foutre s'invite à la table de l'éloquence et de la philosophie comme André Rieu s'incruste chez Euterpe.
P.S: écrivain véritable, Bordelais de surcroît, j'apprécie votre passage.

@ Myel: J'ai clarifié en mettant un titre, c'est plus clair, je pense. Sur le commentaire ci-dessus j'ai failli planter une pique genre: "B.H.L est à la philo ce qu'est Boffil à l'architecture", mais par égard pour toi et ta ville je me suis abstenu.

Mrs K: j'ai du mal à me faire comprendre, tu trouves? je f'rai gaffe la prochaine fois.Là j'ai repris les tournures et raccourci des phrases. tu vois, chuis à l'écoute.

@ Sable du temps:
- avec une pierre Tombale telle que l'Arielle vaut mieux rester sur le dos, je pense.
- Oui, j'ai recyclé mon paradigme.

@ vous:Le blog de Dominique Boudou, "C'était demain" est un endroit où il fait bon flâner.Le lien est valide.

Myel a dit…

J'apprécie l'intention de faire attention à la ville où ce cher Ricardo à oeuvré, mais je suis définitivement de Fort de France, ma ville capitale que j'ai quitté il y a bien longtemps. Mrs K., j'suis d'accord pour l'association.

dusportmaispasque a dit…

Précision: Miziss K, en plus d'être une jolie plume, c'est une fille.
Sinon Antigone c'est Kitch, non,

Mrs K a dit…

Non, non, ne change rien, Du Alex C se doit d'être du Alex.C :âpre, difficile d'accès et complètement décalé, je m'en fiche si je comprends pas tout, j'aime bien lire ta prose et pis maintenant avec Myel on se fera des explications de textes en coulisse, ça va être génial je te dis !

chonchon a dit…

Je suis comme Mrs K ! Je ne comprends pas tout, mais je m'en fiche, ça me plait quand même.
Ici, en tous cas... tu y vas fort ! Mais qu'est ce qu'il vous a fait, à tous, ce pauvre BHL ???

dusportmaispasque a dit…

Luciole: pourtant je suis un garçon facile!

Ronchonchonchon: La cible est d'autant plus facile qu'elle est inaccessible. Je suis un lâche, planqué, illégitime, aigri,vieux, petit, pauvre et malhonnête.Lui, le flamboyant avec Arielle chantante sous la douche il est pourtant assez puni.

k. a dit…

ah ! ??? il est mort ???? j'suis pas au courant ! j'écoute jamais les infos ;-) pas mal la nécro !!!

dusportmaispasque a dit…

Faut anticiper.
Ceci dit, je critique par facilité, après tout ne démocratise-t-il pas la philo comme André Rieu le classique.
N'empêche, que penses-tu de ces mauvais acteurs qui cache tant de bons talents discrets?

Messages les plus consultés

Archives de blog