vendredi 26 février 2010

La relation asymétrique.

Source dessin: Alex Cessif (peut-être) vu par Vuillemin 
Attention aux rencontres internet, les filles:


Fringues dispersées, une paire de New Balance usées au sol. Vaisselle souillée dans l' évier. Boite de conserve avec une fourchette plantée dedans, constituent la "scène du crime" de l'intimité invisible de l'internaute.
Un clavier, une main s'avance et commence le dialogues virtuel: Deux solitudes anonymes VS pseudo relation.

LANCELOT>Bonjour Emma Peel.Comment vas-tu? EMMA PEEL>Bonjour Lancelot. ça va mieux. Tu m'as manqué.:-)) LANCELOT>Le soleil brille-t-il aujourd'hui? Moins de nuages dans la tête? EMMA PEEL>Oui, ça va mieux, désolée pour hier soir:-( j'ai du te paraître ridicule....un petit coup de cafard.... LANCELOT>Bien au contraire, ça fait du bien de vider son sac...et puis ça m'a permis de te remonter le moral ;-*) EMMA PEEL>Ce n'est pas toujours facile d'être seule tu sais... LANCELOT>Mais tu n'es pas seule Emma,je suis là! EMMA PEEL>Merci Lancelot, depuis des mois tu es là, fidèle, disponible, rassurant....Ton pseudo te ressemble si bien....un chevalier au grand coeur, fier et noble. LANCELOT>Ne pas se fier aux appâts rances;-)))) EMMA PEEL>En plus tu es drôle. Mon coeur ne me ment jamais Lancelot. LANCELOT>Mais je dois t'abandonner malheureusement, une course à faire... EMMA PEEL>Moi aussi, c'est drôle comme on se ressemble. A ce soir généreux chevalier;-* LANCELOT>A ce soir douce Emma, je serai fidèle au poste! Lancelot/

Lancelot/Tom, un djeun's au RSA, enfile son sweat à capuche, glisse une clope entre ces lèvres et sort.

Emma Peel/Simone, veuve, ne fait pas ses soixante ans.

Elle sort, referme sa porte, aperçoit le voisin du dessus,sweat à capuche, clope au bec et attaque: "-Jeune homme, depuis janvier 2008 il est interdit de fumer dans..... - ça vaaa, ça vaaa!!!! c'est bon je l'allume dehors de toute façon!"

Celle, celui que tu crois être à l'autre bout du monde est ta voisine, ton voisin. Internet c'est génial!
Source: L'EdS Mars 2010.

dimanche 21 février 2010

Lettre de....

Mail reçu ce matin d'une.....amie avec mention"personnalisée": si tu savais ce qu'on s'amuse pour que tu en baves.I.......e G. Putain, déjà deux ans!
Raid du Ciron 8 Mai 2010 à Bernos Beaulac Cher ami; Comme tu as pu le constater, nous n’avons pas organisé notre compétition en 2009. La responsable, c’est bien évidemment la tempête du mois de janvier, effectivement le massif forestier a été durement touché et l’accès aux parcours du raid étaient interdit. Mais cela fait plus d’un an, et la forêt est de nouveau accessible pour les amoureux de la nature que nous sommes. Nous nous surprenons nous même à redécouvrir notre contrée, les gorges du Ciron et de la Gouaneyre notamment. Tu pourras d’ailleurs en profiter aussi le 8 mai à Bernos-Beaulac en participant à notre épreuve. Voici le programme de cette édition : En guise d’échauffement : 14 km de Trail . (Terrain accidenté, passages humides et dénivelés casses pattes) En suivant, un petit rafraîchissement sur 5 km en canoë sur le Ciron. La baignade n’est pas obligatoire mais certain ne peuvent s’empêcher d’en profiter. Enfin, en plat de résistance, les 25 Km de VTT qui ont fait la différence en 2008 ( les vainqueurs ont pulvérisés les chronos sur cette épreuve ). Cette année le Défi du Ciron sera complet avec les trois raids du sud-Gironde réunis, a savoir chronologiquement le Raid de Bommes, le Raid du Ciron et Le Raid de la Gemme. Chaque épreuve sera composée des trois disciplines sportives ( Trail, canoë, VTT) Les meilleurs des trois manches recevront une récompense lors d’une cérémonie officielle. Tu trouveras sur le site internet le bulletin d’adhésion à nous renvoyer. Comme tous les ans, nous limitons le nombre d’équipes à 150. Nous vous demandons un petit effort pour nous faire parvenir vos inscriptions le plus tôt possible, ceci pour des raisons évidentes d’organisation mais surtout, pour éviter de dépasser les quotas d’inscription que nous nous fixons. Nous avons dû refuser de nombreuses équipes dès la fin du mois d’avril l’année dernière. Merci de nous éviter ce crève cœur car cela nous gâche la fête. Proverbe du raider expérimenté « Qui Ménage sa monture ira peut être jusqu’au bout ! » A Bientôt. L’équipe du Raid du Ciron
Is....e
Al. ira, ira pas? ira!

samedi 13 février 2010

Aprés l'amour.



Après l'amour, l'amour d'après: l'amitié?
Saint Valentin:
- 1) Saint patron des amoureux avec la complicité de St Eloi, saint patron des bijoutiers.
- 2) 14 Février 1929. Al Capone massacre le gang de Bugsy Moran à Chicago. Quel déconneur ce Al!
Lettre à........
Après quelques euros, ton psy te parlera du « temps physiologique » qui a travers l'image de ton corps que tu détestes avec acharnement, te causes tant de tourment. Il te faut accepter de rire, pleurer et jouir à voix haute en symbiose avec "le temps intelligent". C'est l'usage de notre politesse sociale de mettre du vernis sur nos émotions et nos besoins. On en arrive à perde ou couper le fil de la réalité. A l'origine du mal être il y a cette vérité que tu feins d'ignorer. Ou bien te trompes-tu avec obstination? Tu as jeté tant de bouteilles à la mer dont je n'étais qu'un destinataire aléatoire.Puisque le messager était convenable et potentiellement aimable autant que par défaut, tu as fait contre mauvaise fortune bon coeur, te leurrant avec sincérité et te jetant dans le précipice de notre rencontre. Cependant ton subconscient n'est pas dupe. Il déteste soudain ce corps qui restreint l'ambition de tes envies. Te voilà, aujourd'hui, et pour de mystérieuses raisons qui échappent à ma compréhension, dans l'identique démarche et la semblable posture où je t'avais trouvé et tu fais de ton insatisfaction une psychose.
J'ignore le stade étalonné de 1à4 de ton affection: Coquetterie, simulation, somatisation,
pathologie?
Pourtant, je constate à peine surpris la persistance paradoxale de tes appels au secours tout en déclamant ton incapacité à te dénuder devant celui que tu espères encore. Je trouve pour ma part charmant nos organismes génétiquement modifiés par le temps. Cette ride qui raconte nos rires, ce bourrelet mignon qui parle de tournedos Rossini et ravive nos bacchanales. Il semble que celui qui t'accepte telle que tu es ne suffit plus à ton exigence surtout s'il est l'écho géomètrique de ton apparence. Tu prends de la distance avec ce miroir que tu n'oses briser parce qu'il suggère un renoncement. De l'autre coté du miroir il y a Cocteau pour les uns et « Alice aux pays des merveilles »pour d'autres. L'accès supposé et probablement interdit au prochain inconnu et futur Hermès te terrorise et tu te replis sur toi avec les dommages collatéraux que provoque la perte de l'estime de soi. Le syndrome du « never happy » qui guette le bourgeois bien nourris. Je te livre mon ressenti qui te semblera excessif, déconnecté que nous sommes devenus. Ce qui te semble hyperbole m'est euphémisme et c' est aussi le signal du terme de notre tendre connivence. Je garde le « rayon vert » dans mon souvenir, ta belle écriture, ton sourire, ton visage harmonieux et ton esprit lumineux et qu'importe de qui vient la dérobade. Sans doute est-ce moi avec mon courage de fuyard devant celle qui rentre dans mon coeur par effraction et cherche la sortie par la porte de l'amitié.
Mes molécules se sont éloignées les unes des autres. Je ne suis plus rocaille, je suis une forme de dispersion de la matière vers encore une autre mutation.
J'aimerai dire au désert que tu deviens que je serai son sable mais il n'y a pas de place pour l'erg dans le reg.
Sans appétence pour l'ami tiéde, je ne suis capable que d'amour. Question de sur-vie, la vie d' au dessus. The end! "Les passantes. " Al C. Bordeaux, le 14 février 2010.

jeudi 4 février 2010

Blanquette et garde à vue.

crédit photos: à la fin.
"Je faisais une blanquette quand on me prévint avec délicatesse de la garde à vue de mon fils.
C'était il y a quelques mois.
J'ignorais alors qu'il avait lancé la mode des menottés silencieux.
C'est bon de se sentir protégé par des pros, fins psychologues, illusionnistes de la sécurité."
prévoir pour 4 personnes:

  • 600 gr de sauté de veau en morceaux
  • une poignée de radis,
  • 250 gr de pois gourmands,
  • 3 oignons frais
  • 2 carottes coupées en bâtonnets.
  • cassonade
  • 3 pincées de thym
  • sel et poivre"-
"-Bonsoir M.P,commissariat de X, votre fils est en garde à vue!" Et boum!

Après j'ai entendu: "alcoolisé, bande, tag"j'ai dit: "- avocat?", j'ai compris:
"- non, ça c'est à la télé, dans les séries américaines"
Je n'ai pas le droit de communiquer avec lui, je dois attendre que l'on me rappelle. Demain, parce que là, le juge regarde "questions pour un champion"comme moi à la différence que je n'ai pas embastillé sa descendance!
Et bonne nuit!
Poêler le veau à feu vif avec un peu d’huile d’olive.Réserver et poêler à feu moyen les radis, pois, carottes, oignons et une cuillère à café bombée de cassonade.Rajouter la viande et mouiller avec 35 cl d’eau.Couvrir et cuire 40 mn à tout petit bouillon.
Le lendemain , je me rends au commissariat avec une grosse envie de bouffer du flic. Je suis reçu comme un géniteur de délinquant bien que je n'ai pas vu "entrée des fournisseurs" sur la porte vitrée de cette zone de non droit.
Une heure d'attente à regarder passer des couples qui s'aiment puisqu'ils sont liés par des menottes et sous les regards agaçés des uniformes qui trouvent suspectes mes questions juste dérangeantes pour eux, légitimes pour moi.
Il s'en tiennent aux mentions inscrites sur la main courante: "Le fils P. a été surpris par une patrouille en compagnie d'une bande alcoolisé taguant un gymnase"."Cèpanou, ce sont les collègues d'hier, etc.."
Levelling*:
La fliquette me reçoit avec son flingue de Cow boy à la ceinture.
"- votre fils est adorable, bien élevé, poli...."
C'est là que j'ai chialé.
Quelque chose à craqué comme un barrage fragile est emporté par le fluide du soulagement qui a souvent une forme liquide.
L'histoire?
" La patrouille observait à la jumelle un groupe en train de picoler.Flairant (attendant?) le délit, ils ont "laisser faire", l'alcool aidant et les ont vu taguer. Mon fils est arrivé, reconnaissant un pote en train de soigner sa misère au "Jack Daniels" avec le même médicament que son père.
Les flics ont VU mon fils ramasser les bouteilles et relever son pote.
C'est là qu'ils sont intervenus, ramassant le groupe sans distingo et sans nuances dans la rédaction de la main courante. C'est la fliquette qui a creusé la surface, m'a parlé de mauvais endroit, au mauvais moment, etc, etc.....
Dans un grand bol, fouetter 15 cl de crème fleurette (allégée si t'es grosse), avec le jus d’un 1/2 citron jaune, 1 cuil à café rase de Maïzena, un jaune d’oeuf cru, sel et poivre au moulin. Verser le jus de cuisson dans une casserole en laissant les légumes et la viande dans la poêle (il peut rester un peu de jus dans le fond).Lier le mélange crème avec le jus de cuisson à feu vif quelques minutes, il épaissit un peu. Servir bien chaud. Vous pouvez joindre un mélange riz basmati et lentilles corail...
Bon , normalement c'est pour quatre!
Et tandis que je le regarde bouffer pour oublier le jambon beurre de la veille, je me demande comment je vais lui expliquer qu'il doit laisser tomber l'ami qui n'a pas l'agrément de la police après lui avoir parler durant son enfance sans mère, de l'importance de la solidarité entre les êtres humains et des valeurs de l'amitié, du respect de la nature, parce ce que ce que je retiens de tout ça, c'est qu'il s'est fait choper en ramassant la merde des autres.
Les gardes à vue ont augmentés, sous entendu: la sécurité aussi, mais j'entend désormais "Gare à vous" dans "Garde à vue"!
* niveau du dessus.
vu d'ici pour la recette et photo black/white:Thomas Wuhrer vu chez Ladyblogue.
Histoire vécue, actuelle plus que jamais, il y a quelques moi*parce que pour trouver des pois gourmand en cette saison, tu peux t'accrocher.
et toujours à vendre: click
* laisse : c'est volontaire, j'étais un autre!

mardi 2 février 2010

Amitié(s)

LaFontaine de Hyacinte Rigaud 1660
Deux vrais amis vivaient au Monomotapa
L'un ne possédait rien qui n'appartînt à l'autre
Les amis de ce pays-là
Valent bien dit-on ceux du nôtre.
Une nuit que chacun s'occupait au sommeil,
Et mettait à profit l'absence du Soleil,
Un de nos deux Amis sort du lit en alarme
Il court chez son intime, éveille les valets
Morphée avait touché le seuil de ce palais.
L'Ami couché s'étonne, il prend sa bourse, il s'arme
Vient trouver l'autre, et dit : Il vous arrive peu
De courir quand on dort ; vous me paraissiez homme
À mieux user du temps destiné pour le somme
N'auriez-vous point perdu tout votre argent au jeu ?
En voici. S'il vous est venu quelque querelle,
J'ai mon épée, allons. Vous ennuyez-vous point
De coucher toujours seul ? Une esclave assez belle
Était à mes côtés : voulez-vous qu'on l'appelle ?
— Non, dit l'ami, ce n'est ni l'un ni l'autre point
Je vous rends grâce de ce zèle.
Vous m'êtes en dormant un peu triste apparu
J'ai craint qu'il ne fût vrai, je suis vite accouru.
Ce maudit songe en est la cause.
Qui d'eux aimait le mieux, que t'en semble, Lecteur ?
Cette difficulté vaut bien qu'on la propose.
Qu'un ami véritable est une douce chose.
Il cherche vos besoins au fond de votre cœur
Il vous épargne la pudeur
De les lui découvrir vous-même.
Un songe, un rien, tout lui fait peur
Quand il s'agit de ce qu'il aime.
Jean de Lafontaine.

Messages les plus consultés