dimanche 30 janvier 2011

B&R

photo de 2010 binoclard en blanc: ma face.
Dimanche. 6.15H.-1°
Merde: J'entends, non pas le train mais la cafetière qui siffle! J'm'suis loupé:la femme que j'aime et qui ne va pas tarder à me détester, déjà levée pour son premier Bike & Run, vient de me prendre de vitesse.
Bon! tandis que je simule le mec endormi pour gagner un caféôli, je me dis que je suis un sacré tordu: pourquoi vouloir toujours jouer les emmerdeurs et enrêner mon entourage au mors de ma passion.
Arrivée au stade et voyant Stan et Théo sapés comme des vopos avant la chute du mur pour leur première sortie sportive de l'année et de leur vie, je repense à la façon dont j'ai ferré ces deux poissons:
Nuit de Noël à la Villa Verde; échange de cadeaux:"- tu veux faire du sport Stan? -oui.-j'ai deux inscriptions pour le B&R de Lèognan.- B&R, c'est quoi?- un vélo pour deux; tu pédales, je cours, j't' dépasse je lâche le vélo et on alterne. Sympa! je le fais avec mon fils, tu le fais avec ma soeur? Chiche!
Et voilà comme on se retrouve un dimanche matin avec celui qui serai mon beau frère si j'étais marida avec sa soeur.
Stan est looké à mort: un grand manteau en astrakan couvre un jogging bouffant, des gants, une écharpe ainsi qu'un bonnet de laine sous un casque de skate complète le style post perestroïka. Théo, pareil sauf le manteau remplacé par un sweat qui fera ses 10 kilos après 500M de course alourdis de transpiration. Nous bien sûr on s'est déguisé en sportif, cuissards longs et coupe vent du marathon de La Rochelle 2004 pour moi et Goretex pour la FQJ'M.
Je me dis que j'ai bien fait de choisir le petit parcours de 10 bornes au lieu du 20 que je fais habituellement.
Le tour de chauffe de 1.3 Km effectué par Théo et moi nous assure un place honorable en milieu de peloton pour le vrai départ à deux avec les vélos.
A l'entame du deuxième tour la FQJ'M en prends un coup au moral pensant l'arrivée proche alors que nous n'en sommes qu'à demi-parcours. Elle s'accroche et je la ménage allongeant mes relais en course à pieds pour lui laisser le guidon dans les portions les plus roulantes. Comme la solidité d'une chaîne est basée sur celle de son maillon le plus faible, une équipe trouve sa valeur, sa raison d'être et son efficacité en étant solidaire pour ne pas se retrouver en solitaire (et célibataire à l'arrivée) et que le  duo ne se transforme pas en duel. Stan n'a pas été long à piger la stratégie. Théo et lui ont sorti la testostérone dans le dernier tour et nous mettent bien profond un tour de stade dans la vue. J'entends le speaker annoncer l'arrivée familiale tandis que je sort à peine et avec peine de la forêt et que mon binôme m'attends pour conclure.
Bonne prestation des deux équipes ralliant radieuses l'arrivée dans la joie et la bonne humeur.
Ouf!Pas de blessure ni de chair, ni d'égo et déjà un autre regard pour les flyers sur le pare-brise annonçant d'autres épreuves(?!) par des températures plus clèmentes.
Passsque moi à moins 1° je reste sous la couette!

4 commentaires:

sable du temps a dit…

j'aurais pu dire "rien ne sert de courir....." mais par principe je boude Lafontaine (ce copieur!), et puis c'est bateau comme formule... bateau? bateau! mais oui plutôt "qu'allait-il faire dans cette galère"? ... ou encore: "un pour tous, tous pour un et cinquante pour cent" (Pierre Dac, un de mes excellents amis)...

dusportmaispasque a dit…

Lafontaine pompant Esope lui-même plagiaire de Démétrios de Phalère, va savoir? Total respect quand même pour l'homme à fables qui n'a rien d'un PPDA.
Quand à nos héros, gageons qu'il deviendront addict à l'effort matinal et champêtre.
Dans l'autre vie, j'ai enchaîné aussitôt sur "Angèle&Tony"à l'Utopia j't'en reparle hors antenne.

Myel a dit…

Plus je te lis et plus je me me demande après qui/quoi tu cours

dusportmaispasque a dit…

Après moi, mais je ne suis pas prés à/de m'attraper.

Messages les plus consultés

Archives de blog