mardi 14 février 2012

Saint Valentin.

Le dieu Min
Dans la camisole de la réalité, je me suis éveillé.
Tout l'or et le plomb de l'en-dessous formait le magma de mes sentiments. Je sentis la lave en fusion bruisser dans mes veines durcissant ma chair sur quelques centimètres.
Ronronette prés de moi s’étirait et réclamait ma caresse d’un impérieux coup de tête.
Par Saint Valentin, Priape  et d'autres dieux ithyphallique, je me suis exécuté.





D'aucunes trouveront ce texte peu romantique, c'est vrai!*
Comme n'est pas fausse la nécessaire trivialité déposé dans le peson de la balance de cette lourde et opportuniste mièvrerie. J'ai mandaté le dieu Min pour restituer l'allure et la déité de cet acte charnel.


* sinon j'ai ça, mais c'est pas beaucoup mieux.

2 commentaires:

sable du temps a dit…

ah quand même ! belle santé ... et acrobatique avec ça !

Colo a dit…

Tout est impérieux et impérial dans ce cadeau del señor Valentino que je découvre avec plaisir et retard,,,oui!!!!

Messages les plus consultés

Archives de blog