samedi 31 mars 2012

L'antre de la déesse.


Deux ans déjà et je n'ai toujours pas résolu le mystère du frigo qui se remplit et des poubelles qui se vident toutes seules. Je passe à coté d'un évier ou d'une corbeille rempli de vaisselle ou de linge, miraculeusement vidés quelques instants plus tard. Pas de doute: je vis dans l'antre de la déesse.
 Au risque de ternir un doux rêve, je me permets de signaler qu’il ne s’agit pas d’une déesse mais d’une petite fée vulgairement appelée : Fée du logis et cousine éloignée de la célèbre Vesta romaine(fata de la loggia).
Avantage : contrairement aux déesses, elles ne réclament pas d’offrandes sacrificielles (tout au plus imposent-elles des petites conditions pour contrer la malédiction du samedi  qui frappa Mélusine) et n’ont pas fait vœux de chasteté, telles les Vestales!
« Belles à nulle autre pareille, et qui plus est enchanteresses ! À qui d'autre peut mieux rêver le rêveur de rêves qui n'a que le rêve pour aimer et être aimé au-dessus de ses moyens ? Qui d'autre pour lui entrouvrir l'or des aventures, des serments d'immortalité, accomplir ses espérances d'enfance lorsqu'il se voulait chevalier, chasseur de dragon, amant pour toujours d'une fée belle à nulle autre pareille ? » 
Dixit Pierre Dubois, fondateur de l’elficologie.
Les déesses et autres princesses n’ont plus qu’à aller se rhabiller…

2 commentaires:

sabledutemps a dit…

Les dieux les fées et les déesses sont de funestes inventions bien utiles aux malfaisants (es ) pour asservir, manipuler et priver de leurs droits fondamentaux - à savoir la liberté de pensée et d'action -les gentils messieurs-dames, gogos naifs ** et crédules … et ça marche depuis des millénaires !
Quant aux princesses, je ne suis pas assez informée sur ce sujet pour commenter, je ne connais que … les moscovites !!!
** : désolée, mon ordi «de campagne »  refuse de placer le tréma correctement !!!

dusportmaispasque a dit…

Lors d'un tour de magie il existe une convention tacite entre le spectateur et la magicienne: il y a un truc mais on se laisse duper avec délice, ravissement et bonne volupté, oubliant pour un temps l'agitation du monde, l'intelligence, le libre arbitre.
Je rejoins ravi et heureux la secte des naïfs* laissant les ténèbres au clan des sceptiques.
C'est ainsi! Dans les plateaux de la balance Roberval de la réalité je pèse le poids du réel et de l'imaginaire. Ainsi se maintient l'équilibre,l'harmonie.
Incorruptible aux chants des sirènes, dont les amours finissent en queues de poisson, je choisis de croire aux fées, grand bien me fasse, j'en ai une à la maison.
Pas une vestale vierge et soumise! Une vraie déesse de caractère, de chair et d'amour, qui n'a pas fait voeux de chasteté!
ça tombe bien: moi non plus!
P.S: *je te souhaite de retrouver ton trëma perdu en rentrant au bercail.

Messages les plus consultés

Archives de blog