mercredi 7 mars 2012

"On écrit pour en finir avec soi-même.
 C’est comme si on se noyait en criant : « Regarde maman, je nage ! »
Ceux qui hurlent à l’authenticité se jettent du quinzième étage en faisant le saut de l’ange : « Voyez,  je ne suis que moi ! »
Quant à prétendre écrire sans vouloir qu’on vous lise, tenir un journal intime par exemple [ou un blog], c’est pousser jusqu’au ridicule le rêve d’être à la fois le lecteur et l’auteur." 
Daniel  Pennac. « Le dictateur et le hamac ».

2 commentaires:

k.role a dit…

"On écrit parce que personne n'écoute" (Georges Perros)

dusportmaispasque a dit…

écris plus fort, Georges!

Messages les plus consultés