vendredi 18 janvier 2013

Féminisme and Co


source: http://www.priceminister.com/offer/buy/1927036/Flori-Jean-Alienor-D-aquitaine-La-Reine-Insoumise-

Livre.html

















Je fréquente discrètement et plus que de raison des blogs féministes  assez intellos, je dois dire.
Comme je suis assez pote avec les idées de çi de  de ce féminisme exacerbé, que l'on pourrait trouver extrême si sa raison d'être n'était pas dans les siècles de mâlitude oppression, moi qui  soigne mon machisme à la vaginothérapie j'apporte avec cette évocation de l'insoumise Aliènor, ma pierre à l'édifice branlant du mec plus ultra.

Bon! les chiennes de gardes vont trouver que les motivations d'Aliènor, vues par un encouillé, sont un peu délocalisées dans le panty, mais blague à part, Aliènor tient sa place de suffragette entre Hypathie et Olympe de Gouge ou Thérésia Cabarrus.

Piqûre de rappel historique, je vous la fait courte: en 1152 après le divorce d'Aliénor d'Aquitaine et de Louis VII le Jeune, plus porté sur la prière que sur le frisson crapuleux, Aliénor, en jachère et caliente comme une baraque à frites, rencontre sur Mytic.fr Henri II Plantagenêt dit la poutre de Westminster.
Romantique autant que pragmatique, elle range son patriotisme dans le panty et un Eurostar plus tard, déboulle à London avec la Guyenne dans son hennin et un barricot de Clairet de Quinsac sous le bras.
Riton II, serrurier opportuniste, lui bricole la ceinture de chasteté sur l'air de:
 "Ah mon dieu quel bonheur
d'avoir un mari qui bricôôôôle
Ah mon dieu quel bonheur 
d'avoir un mari bricoleeeeeeur!"
et ainsi libérée la Guyenne devint anglaise dans la volupté avec pas mal de privilèges et de profits pour l'Aquitaine.
Nous voilà partis pour quelques bisbilles qui aboutiront plus tard à la "guerre de cent ans". En attendant la communauté européenne prévue dans un demi millénaire, on échange avec les aïeuls de Lady Di et les ancêtres des Beatles quelques horions, on s'interroge à la tenaille rougie à blanc pour connaître le digicode de quelques ribaudes, on s'empale dans la joie et s'étripe dans la bonne humeur jusqu'à ce que, non contents de boire de l'eau chaude avec des feuilles dedans et de faire bouillir les viandes rouge, ils vint aux "Godons" l'idée de rôtir la viande blanche, autrement nommée Jeanne la pucelle, à Rouen en 1431.
C'en est trop, et pour punir ce double outrage à la chasteté et à la rôtisserie, rendez-vous fut prit au château de Castegens pour l'ultime castagne dite "bataille de Castillon" où John Talbot perdra en l'an de grâce 1453 contre Michel Pérunin par 3 à 0 (Michel, c'est le finisseur qui achevât John d'un coup de hache d'où sans doute l'origine de l'expression "on s'est fendu la gueule!" qui de nos jours à une connotation plus festive).
L'affaire est conclue mais pour l'Aquitaine, les conséquences ne sont pas bénéfiques. Plus question de chartes au contenu libéral, plus question de "consentir " l'impôt. Jean de Foix, fils de Gaston 1er dit le Lion des Pyrénées, restaure quelques privilèges aux Castillonnais pour calmer le jeu et on se reverra à la prochaine coupe du monde.

2 commentaires:

sable du temps a dit…


Le féminisme intello ce n'est pas mon truc. Blablater et intellectualiser sur le machisme des mecs est facile mais ne le fera pas disparaître pour autant ( le risque étant même l'effet contraire ). Mais chacun son trip. Je préfère militer sur le terrain pour les " droits des femmes ", je l'ai toujours fait et j'espère utiliser le peu de temps qu'il me reste à poursuivre le boulot.
Quant à ma grande copine Aliènor, si elle avait pu, en son temps, lire ta version de son Histoire, elle en serait morte ... de rire, ce qui est un joyeuse façon de quitter le monde, féministe et insoumise ou pas !
Allez, Dieu – s'il existe – sauve la reine !

dusportmaispasque a dit…

Surtout que les chiennes de garde rentrent vite à la niche dés qu'on leur offre une muselière de chez Cartier. Fadela Amara ou Rachida Dati avec le pouvoir deviennent des caricatures dominantes du mâle avec les mêmes méthode pour garder leurs privilèges.
On se souviens que MAM avec beaucoup d'humanité et de compréhension pour la révolution Tunisienne a proposé" le savoir faire de la France" pour taper sur la gueule des rebelles..... comme Giscard qui envoya en Argentine des spécialistes de l'interrogatoire formés durant la "guerre" d'Algérie chez Videla en 78.

Messages les plus consultés

Archives de blog