lundi 28 janvier 2013

Trail nocturne à Hostens

Au Km 10 avant de me péter une cheville sur une racine conspiratrice de la nuit, membre du grand complot de la nature contre mézigue.
( 250 coureurs nocturnes, 1 seul blessé: Ma Majesté Moi. J'ai fini sur une patte 179 ème.)

3 commentaires:

sable du temps a dit…

" Une racine à la patte " : le dernier Feydeau ?

dusportmaispasque a dit…

M'enfin quand même j'ai mal et toi tu te gausses, mais peu me chaut car, n'empêche, j'ai fini, claudicant, mais fini!
J'ai assez peu l'occasion d'utiliser ce langage mais puisque nous sommes entre vieux...... ah, le verbe chaloir!

Sable a dit…

ah, bien sûr ! le charme suranné des vocables d'antan ...

Messages les plus consultés

Archives de blog