mardi 5 mars 2013

Dehors/Dedans

Des chose à dire sur Daniel Darc mais pour faire court:
" Quand tu savais vivre de peu
ta vie t'accompagnait comme un essaim d'abeilles 
et tu payais sans marchander
le prix exorbitant de la beauté"
Nicolas Bouvier "Le dehors et le dedans"

3 commentaires:

sable du temps a dit…

Tu connais notre bon vieux Bouvier ! Oh que je suis contente pour toi, vraiment !
Je dis " notre " sais-tu qu'il était Suisse, donc forcément quelqu'un de très très bien ! et a eu le prix Ramuz ( un vieux pote lui aussi!)
" La vie t'accompagnait comme un essaim d'abeilles " qui n'en rêverait pas , voyager sans bagages, sans a-priori, ne rien demander juste s'émerveiller, apprendre, savoir regarder, voir, oser ...
Malheureusement, même si l'on arrive à attraper le " Dehors " et se l'approprier en " Dedans ", dans le cœur, dans la tête et dans les souvenirs, la fin est là toujours gagnante, ce n'est pas Darc et sa très belle âme sensible qui te dira le contraire. Mais bon ça vaut le coup d'essayer de vivre pleinement.
Tu connais Bouvier alors ça, alors ça ! ( si seulement je me rappelais à qui j'ai filé ses poèmes ... pas bon vieillir ... avec ou sans abeilles !)

dusportmaispasque a dit…

Merci Mme Fourchette et Sac à dos.
Quand à moi , je l'ai connu récemment en chinant à la "Machine à lire" à travers son recueil "Le dehors et le dedans", il est à mon chevet entre autres où je l'oublie durant des semaines, puis il m'endort et me réveille en ce moment toutes les nuits.
Je retiens et je te dédis cette phrase superbe dont l'universalité ne t’échapperas pas, toi voyageuse sans bagages qui visite "des paysages sans propriétaire".

Yve - Sable a dit…

merci Alex ...

Messages les plus consultés

Archives de blog