jeudi 28 mars 2013

Libertinage, liaisons dangereuses et jeux interdits.

Adultère: adulte & taire. Pas pour ma pomme donc puisque je reste un môme avec sa grande gueule donnant son avis sur tout et n'importe quoi.
Fidélité: Dose à ne pas dépasser: 99% (faut pas déconner non
plus!)
Je disais donc que, hier soir la dernière galanterie au Pin Galant.....



"JOHN MALKOVICH met en scène LES LIAISONS DANGEREUSES d’après Choderlos de LACLOS
Adaptation de Christopher HAMPTON - Version française de Fanette BARRAYA


Création : Janvier 2012 au Théâtre de l’Atelier / PARIS

Spectacle déconseillé au Jeune Public

Décors : Pierre-François LIMBOSCH
Costumes : Mina LY
Lumières : Christophe GRELIE
Musique : Nicolas ERRERA
Maître d'armes : François ROSTAIN


John Malkovich, homme de théâtre et de passion, signe une mise en scène théâtrale brillante de l'œuvre qui a marqué sa carrière au cinéma. Tout en respectant la tradition romanesque et la beauté de la langue de Choderlos de Laclos, il confie à de jeunes acteurs de la génération SMS le rôle de faire entendre magnifiquement ce grand classique de la littérature du XVIIIème siècle dans notre monde d'aujourd’hui.
La force du spectacle réside dans la volonté de Malkovich d'aller à l'essentiel et, plus que le moderniser, rendre le propos intemporel. La pièce suit l’intrigue imaginée par Laclos, sur plateau nu, sans décor, avec juste quelques meubles de toutes époques. En jeans et baskets avec, çà et là, quelques vestes, coiffures et corsets qui rappellent le XVIIIème siècle, portables à la main et tablettes dans le sac, neuf excellents comédiens incarnent les âmes perverties qui se "servent de l’amour" dans le seul but de relever un défi.
"Un petit miracle de jeunesse, de talent et, forcément, de perversité." LA CROIX
"La mise en scène est d’une troublante insolence libertine, allègre… Irrésistible." TELERAMA
"C’est avec plaisir que l’on redécouvre ces "Liaisons dangereuses" mises en scène par un maître du théâtre, où le romanesque flirte doucement avec la technologie." LE NOUVEL OBSERVATEUR"

6 commentaires:

Ortie a dit…

Alors, alors ???

Les comédiens sont-ils excellents? Incarnent-ils ces âmes perverties?

Et j'adore La Croix qui parle de perversité ... hhhmmm ça me plait ...

dusportmaispasque a dit…

L'occasion de revoir Sophie Barjac dans le rôle de Madame de Rosemonde qui a pris cher depuis "l'hôtel de la plage".
Une scène à retenir maispasque: la dictée de la lettre par Valmont à Emilie, caliente et en levrette!

Célestine a dit…

Excellentes les définitions de ton dictionnaire iconoclaste...J'aime beaucoup la fidélité (enfin, je veux dire, ta définition de la fidélité)
Les liaisons par Malkovich???why not?

dusportmaispasque a dit…

La mise en scène contemporaine de Malko passe bien et apporte un plus divertissant.
Quand au sujet le danger des liaisons, le cynisme dans les sentiments, les grandes manoeuvres, les manigances à gros débit, tout cela n'est rien devant le maître suprême: l'amûûûr.
Valmont VS Merteuil, le jean contre la crinoline on se brûle comme des phalènes sur un lamparo.
Pas vrai maîtresse?

Célestine a dit…

Jean et crinoline...super mélange!

Anonyme a dit…

It is not my first time to go to see this website, i am browsing this website dailly
and obtain good information from here daily.

Here is my site: ford Ranger forum

Messages les plus consultés

Archives de blog