lundi 15 juillet 2013

Jornet et Froome

Gentil garçon Kilian !
Accessible, discret, anonyme à la veille de la course et de l’été 2010, nous venions de récupérer nos dossards auprès de l’organisation quand Phill l'a reconnu dans la file d’attente et lui a demandé de poser avec (pour?) nous.
Trois ans plus tard, je lis cette information anodine de l’exploit authentique de ce garçon sympathique tandis que les moutons de Panurge bêlent aux exploits des camés du tour.
 A j+1 de la publication de cette photo la petite voix de ma lucidité me pousse à balayer devant la porte de ma vanité: Même si je n’ai pas d’idoles et sans beaucoup de crédit  pour les phénomènes, je sais que pour mettre un pas devant l’autre il faut bien croire en quelque chose (et surtout en quelqu’une). C’est bien connu, les sceptiques sont immobiles.
" -Et bien qui sont tes héros ?
-Eldridge Cleaver; Florence Nigthingale; John Dillinger; Le Che; Simone de Beauvoir; Gandhi; Jersey Joe Walcott; Aragon; Don Quijote de la Mancha; Camille Claudel; Malcom X; Grandma Baker; Olympe de Gouge;Van Gogh; Villon; Hemingway; Bukovski ; Jim Morrison; Rimbaud; Kurt Kobain; Thérésia Cabarrus; Romain Gary; Monsieur Spock, Charlotte Corday; James Bond ; Don Diégo de la Véga; Mozart; Shrek; Alain Gerbeau, Bernard Moitessier ; Jack Findlay ; Philémon ; Jésus......
-A part Djizeuss, l'acrobate, manque un vrai sportif dans ce panel."
Kilian Jornet fera l’affaire !
Puis le venin du doute vient me polluer le raisonnement.
Pour le commun des mortels, il faut deux jours pour aller et revenir du Mont blanc avec une nuit de repos au milieu.
Alors dopage ?
Pas sûr !
Le catalan a l’exploit confidentiel.
S’il cherchait la fortune et la gloire il ferait du vélo !
Sous les caméras de France 2 avec des « journalistes » en guise de public relation.
Sa performance se réalise au mental, au plaisir, à la passion en bonne compagnie de  l’amitié de Mattéo Jacquemoud, un dur lui aussi, et pas avec la bande son des casquettes Ricard huant sous le cagnard attendant les échantillons de Cochonou que leur balancent à la face les hôtesses de la caravane publicitaire.
Et puis comme eux et pas mieux que le troupeau, j’ai autant envie de croire que je suis un lointain cousin de champion avec quelques gènes de surhomme puisque je suis sur la photo non exempt de la fierté ordinaire. Derrière un tour de magie on sait qu'il y a un truc mais on a envie de croire et d’espérer.

Tant que les médias abrutiront les naïfs addicts aux exploits surnaturels, le dopage perdurera comme « la servitude  volontaire » des moutons en attente de prédateur.

Warning : cela fait quelques heures qu’une forme noire tourne au-dessus de moi.
" Le baron noir" Got et Pétillon

1 commentaire:

dusportmaispasque a dit…

Tiens, les commentaires sont de nouveau possible, le troll est passé ça va être à vous.

Messages les plus consultés

Archives de blog