lundi 12 septembre 2016

6) Installation, bajajs et mangrove à Morondava


Nouvelles du vazaha, chapitre 6
Salut les amis. Voici mes petites nouvelles
J'ai dû faire des photos d'identité: pas de photomaton ici. Tu vas dans la rue, y a un photographe et un gars qui tiens un drap derrière toi, sourire et c'est bon. Avantage: photo avec lumière naturelle ! Ce qui m'amène à vous raconter un petit exemple de tentative de corruption. J'ai fait les photos car j'avais un mois pour m'enregistrer à la Préfecture de Morondava et surtout déposer mon dossier pour avoir mon papier de résident. La bonne femme me dit que le préfet n'est pas là pour la signature car il est en vacances. Résultat, sans que je demande rien d'autre, elle enchaîne en me disant qu'elle a soi disant un contact au ministère de l'intérieur pour me faire mon attestation, mais faut payer ! À vrai dire, ils disent pas "faut payer" mais "on peut s'arranger". Je lui ai simplement demandé si elle ne pouvait pas me faire une attestation de dépôt de dossier, comme me l'avait indiqué le Préfet lui même lorsque je m'étais renseigné au préalable ... et j'ai eu mon papier, gratos ! C'est incroyable comme les personnes qui sont aux meilleures places essaient toujours de 
Bajajs en stand by allée des Baobabs
gratter !...
Un jour, j'ai entendu cet'encu... de Berlusconi dire que les personnes de race blanche étaient plus intelligentes que les personnes de race noire. Il s'était, heureusement, fait critiqué pour avoir dit ça et l'affaire était tombée a l'eau. Mais concrètement, je sais qu'il n'est pas le seul à penser ça... Maintenant je comprend: en fait les pays en voie de développement n'ont pas de système scolaire efficace. Ici un prof de Français ne parle pas bien français, alors qu'en France un prof d'anglais parle parfaitement l'anglais. Surtout, la plupart des exercices sont posés comme des QCM, même aux examens, en gros avec des réponses déjà établies. Donc l'élève n'a aucune réflexion sur le problème qui lui est posé, mais il répond soit en cochant une case au hasard, soit dans la bonne case s'il a bien appris sa leçon. Comment apprendre dans ces conditions ? Bein on apprend pas vraiment, ou on récite bêtement quelque chose qu'on a appris, sans se poser la question du pourquoi du comment. Bref, pour revenir à nos moutons, les noirs ne sont pas plus cons que les blancs, mais ils manquent d'un système éducatif qui tienne la route. Ces choses sont tellement évidentes chez nous qu'on n'imagine pas à quel point c'est important d'avoir des profs compétents. Pour preuve: un africain qui fait des études en France (par exemple) sera aussi cultivé et intelligent qu'un blanc, voir plus car il n'aura pas la même motivation. Après, il y a aussi le problème de tous ces pays que les occidentaux ont colonisé mais ça, c'est un autre débat. En tout cas, c'est impressionnant de voir à quel point ce manque d'instruction touche une population. À part ceux qui ont fait des études poussées, la plupart ne savent pas compter, pas s'exprimer correctement. Ils ne sont pas cons mais c'est comme un bon mécanicien qui n'a pas les bons outils: il arrive à réparer mais y mettra plus de temps...
Ça y est, j'ai ma moto, ça fait trop du bien ! Plus d'autonomie et d'indépendance, car les bajajs ne viennent pas te chercher devant chez toi. Bref, j'apprends la conduite sur le sable et franchement, c'est chaud. Je l'ai déjà dit, faut mettre du gaz. Le problème ce sont les obstacles. Striker un gosse, ça se fait pas et un zébu, ça peut te laisser une corne dans le cul...alors je pense avoir trouvé le juste milieu: en 3ème sur un filet de gaz. Mais je me suis quand même tapé une poule sur la route goudronnée. Faut savoir que c'est très con une poule ! Elle traverse la route et quand elle te voie, elle se met à courir mais dans le sens où tu roules. J'étais entrain de doubler un taxi  et elle se jette sous mes roues: ça a tapé sur ma bécane mais aussi dans le pare choc du taxi. Et dans le rétro elle courait encore. Con mais solide. Elle risque de chier directement une omelette pour demain matin, pratique quand tu n'as pas de mixeur ! En tout cas, ça se la joue à la Joe Bar Team, toi tu te dis "meuh non ça passait" et ton sac de patate à l'arrière qui rigole. L'esprit est toujours là !
Je ne suis pas sûr que ce genre d'histoires passionne, mais pourtant je pense qu'il est important de comprendre comment un pays fonctionne alors j'essaie de vous donner un max d'infos. Car quand même, depuis la France, on critique un pays sans savoir de quoi on parle. Moi même avant de venir la 1ère fois, j'avais peur de tout et j'étais super pessimiste. Mais pour l'instant, touchons du bois, tout se passe bien.
Ce matin, je pensais à mon ancienne vie. Je suis allé faire ma petite session de paddle à 09:00, à la fraîche, puis je suis rentré cheveux dans le vent sur ma bécane, l'océan derrière moi, la mangrove à gauche, les cocotiers à droite, le batard de 4x4 qui arrive en face de moi sur ma file parce qu'il double un pousse-pousse, et moi le soleil sur les épaules... Bref, à la malgache, j'ai vite oublié ma vie à la française.

La bise

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés

Archives de blog