samedi 23 janvier 2021

Néo rétro


 






















Rencontre avec les voisins d'en face

Séance photo avec les gars de rétro passion 

Once upon a time

Base MC 101 Le Coudray

23 degrés Fahrenheit

Un dimanche de l’ère glaciaire en  Eure et Loir

Un rendez-vous clandestin entre amoureux des vieilles mécas autos et motos et ce n’est pas le maquillage Restom qui fera  rougir nos ladies shootées par David.

Ici et maintenant dans la discrétion d’une banlieue de Chartres et bientôt dans les pages, glacées elles aussi, de Rétro Passion.

Les Tontons Bikeurs vont prendre une dimension nationale avec ce cross over logique, dynamique des mécaniques passionnément rétro.

A ce propos …

Combien peut-on mettre de Triumph Spiftire dans le coffre d’une Oldsmobile ?

Combien de Ladies tirées du garage vont démarrer au quart de tour malgré les ans et la froidure ?

Pourquoi quatre roues sur une TR 4 quand une Bonnie se contente de deux ?

Pourquoi seulement deux places dans une Spitfire alors qu’une banquette arrière peut se révéler sympa pour la convivialité sur le parking du Macumba ?

Pourquoi ne pas installer le chauffage sur le dosseret de selle d’une Bonnie capricieuse pour ne pas se cailler les mains quand on la pousse ?

« Dans un éclair de lune, j’ai vu passer le diable dans son landau aux lampes de cuivre »

Et j’ai eu mes réponses …

Non pas dans cette phrase poétique de l’écrivain voyageur Nicolas Bouvier mais plutôt dans la traversée du pré à fond les ballons par le Boss sur l’herbe humide du champ sans ABS ni contrôle de traction, dans son style des pilotes de l’ile de Man, vintage et vivant, désinvolte de l’adhérence, master de l’équilibre, droit comme un I, il est resté sur ses roues et il n'en avait que deux.

Les lois de la physique ne sont pas les mêmes pour tous et les dieux de l’olympe ou les diables de l’enfer protègent de la rouille du temps ceux qui dansent avec ces vieilles dentelles sur la vitre glissante du passé.  Adhérence, passion sont décidément les deux mamelles des Triumph à deux ou quatre roues.

Une dernière question : les tontons n’ont-ils pas de nièces ?

Ah si : ce matin là, il y avait enfin une silhouette féminine et je ne sais pas pour vous mais pour moi c’est une cure de jouvence dans cette préhistoire du moteur à pistons.

Dés les premiers tours de roues la magie de l’ère pré motorisée revient comme du temps où l’on mettait une carte à jouer entre  les rayons de nos bécanes pour faire chanter les roues comme des moteurs en se tirant la bourre sous le regard d’une princesse et nous avions l’impression qu’elle allait repartir avec le gagnant.

Sans doute des vocations motorisées sont nées dans cette adolescence-là !

Bizoux Caroline    



Hors saison Normandie Beach Race plage de Riva Bella Houlgate


Messages les plus consultés

Archives de blog