samedi 17 novembre 2018

Fidélité. Mécompte de fées


... Et pourtant toutes sont fidèles. Petites filles aux genoux plus ou moins écorchés elles ont foi au prince charmant.
Même s’il est passé furtivement son bourrin garé en double file et reparti vers d’autres aventures en laissant son Y.
Même s’il reste pour le gite et le couvert en sus de la sexualité rituelle elles y croient encore et reprennent une tournée d'ADN.
Elles partagent alors leur zone de confort observant cet animal de compagnie mollir et mochir dans la sédentarité. Fidèle à l’idée du prince fringant que son bi n’homme a trahi elles font un peu de hors piste par curiosité, pour voir l’état du mercato.
Si elles ne le retrouvent pas dans le ventre mou de l’anonymat elles auront passé avec plus ou moins d’agrément le contrôle technique qui rassure la ménagère de moins de cinquante ans car le prince charmant partenaire de PEL qui ronfle devant la télé a perdu en crédibilité dans le dernier crash test.
Fidélité encore quand l’intermittent élu en deuxième semaine pour un rapide passage au stand entre les courses et les devoirs des mômes, constatera que, même si elles ont ouvert tout les accès, il y aura toujours une zone interdite dans leur jardin secret.
Elles restent à jamais le soliflore d’une seule tige.
Comme nous, elles aiment une fois ensuite, elles meublent.

"Il n'y a pas que le prince qui est une arnaque.
On vous ment: éduquées au couvent des oiseaux, la sexualité est souvent honteuse et l’éducation pas très sentimentale. Dans le cercle de famille un peu cathos ou parpaillot bien de chez nous elle sera annoncé à coup d’histoire de pomme et de punition pour la version soft. Elle devient une réalité concomitante avec le sang, la douleur et la responsabilité bien implantée dans le bocal des filles d’Eve. Avant de se construire une conviction il va falloir se bâtir une personnalité basée sur le mensonge et, pendant la durée des travaux, nous sommes ce que croyons. Une révélation précoce et impromptue peux se révéler brutale et notre empressement à découvrir la vérité par nous même peut-être dommageable. "On" t’a menti.
Depuis le début on te ment.
L’arnaque du père noël en premier, pour te faire croire que si tu es sage tu auras plein d’images. Puis le gros morceau : la reproduction, une histoire de graines, de garçons dans les choux et de filles dans les roses. Comme tu n’es pas con, t’en as déduit que tes darons étaient bios et baisaient dans le jardin alors que l’on peut se démerder avec une éprouvette.
Si l’info t’arrive par le bon canal, dans le bon timing avec les mots de parents bienveillants, tutti bene. A défaut d’une autre version, partons de ce postulat.
Quand je dis familièrement "t’es pas con" je pense surtout que très tôt et déjà augmentée d’autres datas, la trajectoire fille/garçon/reproduction programmée à ton insu et unilatéralement, manquait un peu de surprise.
Ce constat entre les mains, qu'en faire ? Poser un pied devant l'autre et attendre un prochain émerveillement. Te voilà captive d’un matériel génétique en voie de perfectionnement.
Je veux bien terminer ton téléchargement.
Nous sommes deux modèles spéculatifs avec des corroborations expérimentales différentes au carrefour de notre résilience secondaire et l'on se contentera, pour fermer cette boucle austère de la réalité, de revenir aux contes de fées et leur symbolique décryptée.
La petite chèvre de Mister Seguin c'est la tentation de lâcher le prince de Médeux qui glande avec les boutons de sa télécommande sans s'occuper du tien. Ainsi, va brouter sans vergogne l'herbe des sommets et entre sans combattre dans la mâchoire du loup. Les coups de cornes défensifs ne sont là que pour la morale du père Daudet qui se doit de punir l'aventurière s'il veut être publié.
Le chaperon rouge, pas mieux, et son petit pot de beurre qui va voir mamie en passant devant le loup alors qu'un bon gel de chez Mannix ça fait quand même moins tango à Paris et moins mal au Q aussi.
Et la belle aux bois dormant, hum céki?
Une ménagère de moins de cinquante ans CSP+ avec le magma de l'en dessous de l'ancien volcan qu'on croyait trop vieux qui pousse au portillon.
Il est temps de profiter de qui j'ose aimer avant que l'ami Pierrot nous annonce la mort du petit cheval avec sa ritournelle à la métaphore évidente: Prête moi ta plume, mon ami Pierrot ma chandelle est morte, je n'ai plus le feu. Il doit bien subsister à l’écart de la meute des chiens sans collier, un loup solidaire avec un peu de jus dans le poireau."

Messages les plus consultés

Archives de blog