lundi 31 juillet 2017

On the road ...again

Il est permis au juste, une fois dans son existence, de laisser la luxure prendre le pas sur le principe

Merde j’arrive trop vite, trop fort !
« -Trop vite c’est combien ?
- j’te dis pas au cas où les condés dragueraient par ici
- c’est du déclaratif tu pourras toujours dire que tu frimes !
- cela m’arrive.... d’embellir
- allez envoie la purée ! »
Trop vite ? Je jette vite fait un coup d’œil à l’indic. Ah ouais, quand même ! Forbidden zone, 100 bornes au dessus du street légal sur cette départementale déserte entre Le Bosq et Casteljaloux!
Réflexe de puceau, je me jette sur le levier de frein, l’avant se plante, Elle se relève alors qu’Elle devrait se coucher pour passer la courbe et le gonze d’en face avec sa caravane au Q se prépare à m’embrasser sur la bouche.
Une vieille gitane en génuflexion me prédisait en m’avalant qu’un jour je finirais comme un mosquito sur un pare brise.
Mouais, je vis, je baise, je roule au-dessus de mes moyens parce que j’ai du Reggiani plein les esgourdes:
"Combien de temps encore ?
Des années, des jours, des heures, combien ?
Je m'en fous mon amour... Quand l'orchestre s'arrêtera, je danserai encore...
Quand les avions ne voleront plus, je volerai tout seul...
Quand le temps s'arrêtera..
Je t'aimerai encore
Je ne sais pas où, je ne sais pas comment...
Mais je t'aimerai encore."
(La meule est celle du fiston  loin des radars, là bas à Madagascar.
Quand j’ai essayé sa mobylette, elle m’avait déshabillé au premier rendez-vous. Vêtu d’un blouson de ville, d’un tee-shirt et d’un vieux 501 élimé, plein de souvenirs, que je ne voulais pas lâcher. Une loque bien déchirée aux genoux et aux fesses, sa toile stone watched était à bout de souffle comme Bébel dans le film de Godard.
A fond de quatre, le blouson s’est ouvert comme un parachute. Il s’est envolé quand j’ai lâché le guidon reculant en fond de selle tout en coupant les gaz.
Bon ça c’est fait !
Il m’en restait deux : La cinq et la six. J’ai remis les watts! Un frisson orgasmique dans le bas du bide aux voisinage des 1300 tours/minutes sur chaque vitesse du vaillant triple pattes. Le tee-shirt s’est enroulé autour de mes épaules tandis que le vent lacérait mon bénard avec liposuccion de mes bourrelets au rencard des 250 compteur.
Pas de goods vibrations comme sur -et dans- mon petit bicylindre qui de toute façon, crache ses poumons à l’approche des 200, mais un frémissement dans le guidon qui me rappelle qu’elle est clitoridienne et que je dois m’occuper d’Elle. Ça tombait bien, au péage de Virsac, je n’avais plus que ma ceinture, mes bottes, mon casque et mes gants. Je m’acquittais de l’octroi et quittai l’autoroute pour un chemin de traverse qui sentait la noisette et pas encore le stupre et la fornication.)
Bon, je n’ai pas emplâtré le voisin d’en face avec son 4x4, son pare-buffle et sa caravane puisque je suis au clavier.
Mais j’ai senti une sueur délicieuse me caresser l’échine et la bave de la "bête qui un jour aura raison de ma fière prestance, ma merveilleuse allure et verra ma fière arrogance tomber dans la sciure et le sable rougi"(merci Charles)
J’ai bien vu que le frein m’était aussi inutile qu’un candidat PS largué par ses potes entre les deux tours.
Avec la Ducati j’arrivai sur ce virage avec 40 bornes de moins et, en tortillant du fion, elle "passait" la courbe à un petit 150 sans trop me faire jouir.
Avec cette jeunesse, son enthousiasme et sa vigueur qui ne supportait pas la semi-molle, fallait s’imposer. En coupant les gaz, j’ai gratté quelques kilomètres/heure. Sortant le genou intérieur en aérofrein et glissant littéralement mon petit corps hors de la selle, je réduisis l’inclinaison de ma partenaire qui profitait de mon coup de rein pour lâcher prise et m’accorder ce plaisir incommensurable, capiteux et violent que seul procure le contrôle d’une machine le genou par terre entre Eros et Thanatos. Elle avait raison, ça passait! Et mon coup de frein était celui de l'inhibition.Une ambition à taux minable indigne de sa tenue, de route, vertueuse. La chevauchée de cette noble mécanique se méritait. De l'or liquide bruissait dans ses veines le temps de ces instants d'ivresse intemporelle.
Le ridicule de ma position de pilote de grand prix ne risquait pas, dans ce no man land Lot & Garonnais, de n'avoir d'autres spectateurs que quelques écureuils plus occupés à stocker de la noisette.
J'avais perdu deux kilos de sueur entre la peur et la victoire saluée par une nuée de papillon s'envolant dans mon ventre.Je me suis arrêté tenté par un chemin, de traverse encore et toujours. Pantelant, livide et vidé, je repris mon souffle et un rythme standard pour mon vieux palpitant. Contre un pin adossé je sentais la sève vibrer sous l'écorce rugueuse tandis que mes petites jambes tremblaient.
Début des négociation entre passion et raison, entre vantardise et panache avec ce conseil érotique de Brigitte "je tiens bien moins à la vie qu'à mon terrible engin" * à qui je dois quelques érections juvéniles et les premières branlettes
Bisouxxx
*(Merci Gainsbourg)

La religion à Mada

L'héritier publie parfois ces idées et opinions sur sa et la vie à Madagascar - ci dessous: la religion -
Je relaie fautes comprise sans toucher à rien de ce style un peu rugueux.
Faudra quand même que je fasse une mise à jour sur le féminin sacrée à ce jeune queutard



" Le vazaha 2017-7: Madagascar et la religion
Est ce que Dieu existe ? Question que tout le monde s'est posé au moins une fois dans sa vie, croyant ou pas. En France, la religion n'est pas omniprésente, donc on ne s'attarde pas sur la question. Mais à Madagascar, elle est partout. Et ça fait peur.
Déjà faut savoir que les sectes sont autorisées ici. Quand je vais manger chez les parents de Seheno, y en a une à côté. Ils n'arrêtent pas de gueuler des "Alléluia" en veux tu en voilà. Mais ce n'est pas le sublime Alléluia de Jeff Buckley, rien à voir. A tel point que moi c'est pas chez Charlie que je prendrai la kalach, mais je ferai fermer la gueule a tout le monde là dedans, laissez moi bouffer mon entrecôte de zébu tranquille bordel !
Ouh, attention à ce que tu dis Dadou, tu vas être fiché S. Non je déconne, ce sont les manifestants écolo qu'on fiche S, dans la vraie vie ...
Une connaissance d'ici à eu un accident. Elle et son enfant sont sortis indemnes, le mari légèrement touché mais rien de grave. Elle dit "grâce à Dieu" nous n'avons rien. J'ai répondu "grâce à Dieu t'a eu un accident...". C'est vrai, s'il est le créateur de toute chose. Peut être même que c'est lui qui a personnellement provoqué l'accident sans faire de dommages, pour qu'elle puisse dire "Dieu nous a sauvé". Moi je crois plutôt que c'est un problème mécanique ou de conduite qui a provoqué l'accident, et la carrosserie qui les a sauvés. Mais bon, ça n'engage que moi.
Autre exemple, les taxis brousse. Petit florilège d'autocollants:
- Dieu is my king
- Jésus je t'aime
- Que Dieu nous protège
- Dieu est en nous
Y en a plein. Toutes ces bénédictions n’empêchent pas les accidents. C'est peut être pour ça qu'ils conduisent comme des connards, ils se croient protégés ! La bénédiction a-t-elle du bon ?
L'autre jour à la maison, discussion avec un responsable de l'université catholique où bosse Seheno, une bonne sœur était avec nous. Le gars me demande pourquoi nous les occidentaux, nous sommes de moins en moins croyants. https://www.facebook.com/images/emoji.php/v9/fd0/1/16/1f602.png
😂https://www.facebook.com/images/emoji.php/v9/fd0/1/16/1f602.png😂https://www.facebook.com/images/emoji.php/v9/fd0/1/16/1f602.png😂 t'as trouvé le bon client Bobby, je vais t'expliquer. Les prêtres pédophiles, la misère de leur pays pourtant si riche, Daniel Balavoine emporté par une tempête de sable, les cyclones qui les dévastent en tuant des centaines de personnes ... j'ai essayé de varier les arguments, de prendre des exemples concrets plutôt que politiques ... puis regardant la bonne sœur m'écouter, je lui dis que logiquement elle a fait don de chasteté. Elle me répond par un grand sourire avec ses yeux qui sentent le cul. Ah la coquine. Je n'ai pas osé demander si elle gueulait "oh my god !" quand elle prenait la queue du curé dans son cul. Et stop, valait mieux que je m'arrête là, car si je commence à développer là dessus, soit ils me bouffaient en brochette, soit la foudre allait s'abattre sur moi !
J'ai conclu avec cette phrase de mon discours de mariage, petit rappel pour ceux qui s'en souvienne : "on ne s'est pas marié à l'église car nous ne sommes pas croyants. Et je pense que c'est justement plus respectueux que de demander une bénédiction à quelqu'un en qui on ne croit pas". Je ne sais pas si je les ai convaincus, en tout cas j'ai répondu ce que j'en pensais. Libre à eux et à moi de croire en ce que je veux, ce n'est pas Dieu qui nous y autorise, mais la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen, du concret.
Même dans un des pays les plus croyants au monde, pays majoritairement chrétien qui plus es (je précise car certains diront que c'est parce qu'on n'a pas la bonne religion que Dieu n'est pas là), le mal est partout. D'ailleurs ici, le fanatisme est beaucoup plus présent dans le christianisme que dans l'islam. Les rebeus d'ici ce ne sont pas des rebeus mais des indo- pakistanais en général. Je précise leur provenance mais ça ne change rien, ils sont dans leur coin, font leur business, on ne les entend pas. Et pour l'aïd, ils ne bouffent pas dans des cités délabrées mais dans de belles villas ou au resto. Ne serait ce pas la grande différence avec l'Islam extrémiste qu'on connaît en France ? Vaste sujet...
Alors quand on me dit que je perds un bébé parce que je ne suis pas baptisé (la mère d'Emilie), quand je voie tous les problèmes qu'il y a dans le monde ... désolé je ne crois pas en toi Oh mon tout puissant. Ou alors le diable avec sa grande fourche, il te l'a mis bien profond.
D'ailleurs, "savez vous avec quoi on peut combattre le diable ? Avec cette chose qu'on appelle l'amour". C'est pas de moi, c'est de Bob.
Parfaitement d'accord avec lui et avec toi mon Gillou, qui disait que la seule chose vraiment universelle sur Terre, c'était l'amour.
Alors aimons-nous les uns les autres et baisons !
Ah non tiens, je me souviens de témoins de Jéhovah qui était passés chez moi, me disant que le sida était l'œuvre du diable ... je crois plutôt que c'est parce que des militaires enculaient les singes ...
Bref, que Dieu vous bénisse ! Moi je suis Belzébuth, le démon du sexe m'habite https://www.facebook.com/images/emoji.php/v9/fd0/1/16/1f602.png
😂https://www.facebook.com/images/emoji.php/v9/f57/1/16/1f609.png😉 et avec ma queue ... oh tiens, ma chérie m'appelle ! Pour la prière ou pour la cartouche ? Sont croyants mais pas fous quand même, Madame préfère la cartouche. Je vais la doubler pour la peine https://www.facebook.com/images/emoji.php/v9/fd6/1/16/1f608.png😈https://www.facebook.com/images/emoji.php/v9/f9f/1/16/1f61b.png😛au nom d'Aphrodite, toujours représentée comme une bonasse déesse de l'amour https://www.facebook.com/images/emoji.php/v9/f57/1/16/1f609.png😉
Et pour conclure, je reprendrai du Doc Gynéco : "Allah, Krishna, Bouddha ou Jéhovah, moi j'opte pour ma paire de Puma".
Et merci à mes parents de ne pas m'avoir baptisé et laisser croire en moi plutôt qu'en l'inconnu.
Inspiré de bon matin, aujourd'hui je vais récupérer les papiers de ma société et réserver mon local, loué à un musulman. Grâce à Dieu, ou grâce à mon pognon qui va payer le loyer ? That is the question.
Bisous
"

Messages les plus consultés

Archives de blog