samedi 17 février 2018

Amazone(s)

A ma zône


   "Vous qui passez sans me voir"
   "Tu m’as déjà lu" dis-tu, pourtant:

    A force d’avoir lu, dit, écrit et aimée, as tu encore assez de musique dans le cœur pour faire danser ta vie ? A force d’avoir dispersé les nuages au dessus de ta tête, à force d’avoir souvent connu la flamme, chatte échaudée craint l’eau froide. Pourtant depuis la découverte du feu, nous n’avons plus jamais froid et il faut se souvenir que la perfection est immobile.
 
    Je ne te connais pas assez pour dire si tu appartiens à cette élite des femmes autonomes. Certaines deviennent des forteresses vides entourées d’anciennes amitiés. Ou d’anciens amants. Parfois distantes et mutiques, elles sont douées d’une parole rétive à l’adresse de l’inconnu qui passe: "Je te vois venir avec tes gros sabots, ce n’est pas demain que je vais baisser le pont levis pour le premier mort de faim venu " !
   Mais qu'en est-il de leur propre appétit ?
   Elles affichent ou s’imposent un "cahier des charges" listant un rapport à l’humain protégé, équitable, social et respectueux. Sans risque et sans exposition, elles élèvent discrètement des enfants, s’entourent, caressent quelques animaux dociles et dépendants, fidèles comme un chien. Il n’y a plus de loup !
   Guerrières invaincues, louves solitaires, amazones prêtes à sacrifier un sein pour tirer à l’arc, blessées d’un divorce, meurtries d’une amitié déçue, trahies par un homme, ce sont des petites filles aux genoux écorchés qu’aucun garçon n’est jugé digne de porter le cartable.
 
    Elles rentrent seules dans la cour des grands.

    Parfois elles laissent un étranger feuilleter quelques pages de leur journal intime au printemps des bourgeons, au chevet de leur table, si la concomitance livre à domicile la chair de leur faim.
En tout cas merci du temps que tu m’as accordé.

3 commentaires:

Célestine ☆ a dit…

Je me reconnais à sang pour sang dans ce portrait... ;-)
Il manque juste...violée...
¸¸.•*¨*• ☆

Serge Pradoux a dit…

????

Serge Pradoux a dit…

Célestine penses-tu que cette précision soit utile? Je veux dire publiquement à moins de vouloir se revendiquer un statut de victime avec la compassion qui va avec. Hors de l'intime on ne peut attirer que d'autres prédateurs, une façon subliminale de ne pas vouloir guérir. C'est si chic d'avoir un psy, signe extérieur de détresse. Éteint tes warning, tu feras des économies

Messages les plus consultés

Archives de blog